Centrafrique : Que cache la présence des anciens militaires français à  la tête de leurs sociétés ?

0
119
Le


Bangui, Si les crises récurrentes ont du mal à  prendre en Centrafrique, ce n’est pas pour rien, c’est juste à  cause de l’ingérence de la France dans les affaires intérieures d’un Etat souverain qui n’arrive pas toujours a bénéficié d’une stabilité comme d’autres pays de ce monde.

Plusieurs langues dans cette affaire, citent constamment le nom de la France qui d’ailleurs, n’a pas caché ses pratiques occultes qui visent à  déstabiliser la RCA si ses intérêts ne sont pas pris en compte par un régime politique.

L’on sait très bien que la France dispose en RCA, comme dans d’autres pays colonisés par elle, des infrastructures qui exercent dans tous les domaines, notamment le commerce et autres…

Mais, à  voir de près dans tous ses investissements incongrues, les autorités françaises sont toujours prudents à  désigner un ancien militaire pour gérer leurs affaires en Centrafrique. Il souviendra que tous les ambassadeurs nommés en Centrafrique ne sont que des anciens militaires qui font des renseignements à  Paris voire de diligenter des missions pour nuire au régime qui ne collabore pas avec la France, en soutenant à  moindre occasion les rebelles et autres mercenaires.

Les sociétés françaises telles que Total, la Sucaf, le Groupe Bolloré, la Socatraf, Orange-Centrafrique, la Brasserie Mocaf, la société de gardiennage Power’s pour ne citer que celles-ci sont toutes gérées par les ressortissants français qui sont des anciens militaires.

C’est sur ce que nous nous posons la question de savoir de pourquoi les Dg de ces sociétés sont tous que des anciens militaires français admis à  la retraité ? Que cache vraiment leur désignation à  la tête de ces sociétés et surtout que cela se passe qu’en Centrafrique ? Ceci a-t-il un intérêt particulier ? Oui ! Si nous pouvons sans crainte accepté cela.

Les autorités françaises ne font qu’envoyer des anciens militaires dans leurs sociétés en Centrafrique en vue d’espionner et d’aider les groupes armés à  accomplir leurs objectifs qui sont ceux de tuer, de piller, de violer et voler les biens des populations centrafricaines.

Comment comprendre que des sociétés qui sont censées d’être gérées par des gens compétents en la matière, puissent diriger par des retraités militaires qui font du n’importe quoi en Centrafrique ? Les observateurs bien avertis ont compris que ces anciens militaires français à  la tête de ces Société françaises sont à  la solde des hommes politiques de leur pays et qu’ils n’exercent que dans le but de maintenir la RCA dans l’abîme comme nous le constatons tous.

Ce n’est plus un secret ! Les Sociétés françaises qui sont en Centrafrique contribuent beaucoup dans les crises militaro-politique et il ne fait aucun doute pour les autorités centrafricaines de prendre les dispositions qui s’imposent en vue de remonter les bretelles aux autorités françaises afin qu’un terme soit mis aux bavures de ces désordonnés français qui, d’ailleurs, n’ont aucun respect pour les autorités centrafricaines qu’ils traitent toujours des minables.

Les gestionnaires de ces sociétés françaises, tout comme les opérateurs économiques libanais, traitent maladroitement, les autorités centrafricaines de corrompus, argumentant même qu’ils sont dans leurs poches.

C’est un acte gravissime qui mérite une réaction rigoureuse qui vise à  faire renvoyer ces ressortissants français comme cela est le cas en RD Congo, au Burundi, au Rwanda, en Afrique du Sud et autres pays d’Afrique où les ressortissants qui ne respectent pas les lois du pays voire les autorités sont traitées tels qu’ils sont.

Les autorités centrafricaines sont donc interpellées à  régler ce danger qui guette depuis très longtemps, la République Centrafricaine et de mettre constamment dans un état instable, chaque régime politique du fait de la présence des retraités militaires français à  la tête de leurs sociétés en Centrafrique.

Bienvenu ANDALLA

Source : ABangui

Laisser un commentaire