Accord de paix en RCA : l’ONU appelle à  soutenir les mesures courageuses prises par les Centrafricains

0
65
Antonio


Après la signature d’un accord de paix global entre le gouvernement de la République centrafricaine et les groupes armés mercredi à  Bangui, le secrétaire général de l’ONU a félicité toutes les parties prenantes pour la conclusion fructueuse du dialogue qui s’est déroulé à  Khartoum, au Soudan.

Dans une déclaration publiée par son porte-parole, Antonio Guterres a vivement encouragé toutes les parties prenantes à  honorer leurs engagements tout au long de la période de mise en œuvre de cet accord. Il a réitéré l’engagement des Nations Unies à  aider la République centrafricaine « à  ce stade critique ».

Le chef de l’ONU a appelé les pays voisins, les organisations régionales et tous les partenaires internationaux « à  soutenir les mesures courageuses que les Centrafricains ont prises pour instaurer une paix et une stabilité durables dans leur pays ».

L’accord de paix a été conclu par le gouvernement centrafricain et les 14 groupes armés reconnus après dix jours de négociations, à  Khartoum, au Soudan, sous l’égide de l’Union africaine avec l’appui des Nations Unies. Il a été paraphé à  Khartoum le 5 février.

M. Guterres a salué le leadership de l’Union africaine dans ce dialogue et qualifié d' » accomplissement important » l’accord obtenu dans le cadre de l’Initiative africaine pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine.

La signature proprement dite de l’accord a eu lieu mercredi 6 février au palais présidentiel de la capitale centrafricaine en présence, entre autres, du chef d’Etat, Faustin-Archange Touadéra, du président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, du représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, Parfait Onanga-Anyanga, ainsi que de plusieurs personnalités nationales et internationales.

« Nous avons réussi à  bâtir des compromis historiques », s’est félicité le président centrafricain, avant de réitérer son engagement pour la mise en œuvre de cet accord de paix. « Je mettrai toutes mes énergies pour que l’accord de paix conclu à  Khartoum et signé à  Bangui soit mis en œuvre », s’est engagé M. Touadéra.

« Je tends une nouvelle fois la main aux groupes signataires de l’accord pour que nous nous mettions ensemble pour poser les bases des prochaines étapes », a déclaré le chef de l’Etat.

Le président de la Commission de l’Union africaine a pour sa part souligné la nécessité pour les Centrafricains de s’approprier l’accord. « C’est pour réaffirmer l’indépendance, la souveraineté de la RCA , mais également pour prendre à  témoin le peuple souverain de la RCA, que nous avons voulu que cet accord soit signé ici à  Bangui, et pour que les parties signataires se l’approprient », a déclaré M. Mahamat.

« Il faut à  jamais taire les armes » a-t-il affirmé, précisant que « le pouvoir n’est pas au bout des fusils, il est plutôt dans les urnes ».

« Il vous appartient de porter la voix de la paix haut et fort pour qu’elle soit entendue toutes les contrées du pays », a dit de son côté le représentant spécial de l’ONU en RCA, Parfait Onanga-Anyanga, s’adressant aux signataires. Selon lui, l’accord représente un « bon compromis ».

Source : ABangui

Laisser un commentaire