Marche pacifique à  Grimari en faveur de la levée de l’embargo sur les armes

0
45
Manifestants


Plus de 7000 personnes ont effectué, lundi 4 février 2019 à  Grimari (305 km au nord-est de Bangui), une marche pacifique pour demander la levée de l’embargo sur les armes qui frappe l’armée centrafricaine, a appris l’ACAP d’une source digne de foi.

Cette marche qui a démarré à  8H devant les locaux de l’ex-Société cotonnière centrafricaine (SOCOCA) pour se terminer devant la base locale de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) (sur l’axe Bambari-Bangassou) a eu comme point de chute, a pour objectif de montrer à  la communauté internationale le mécontentement du peuple centrafricain, en général et celui des habitants de Grimari, en particulier au sujet du maintien jusqu’en 2020 de l’embargo sur les armes instauré par l’ONU.

Arrivés à  leur point de chute, les manifestants ont chanté l’hymne national de la République Centrafricaine avant de remettre un Mémorandum contenant leurs revendications au Chef du bureau local de la MINUSCA, a indiqué un habitant de Grimari joint au téléphone.

Trois points essentiels ressortent de ce mémorandum, à  savoir le prolongement jusqu’en février 2020 de l’embargo sur les armes, les violences perpétrées par les groupes armés sur la paisible population de Grimari et ses environs, et la libre circulation des personnes et des biens pour le retour d’une paix durable en RCA, a indiqué la même source.

Il faut noter que cette marche pacifique intervient quatre jours après la décision prise par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, le 31 janvier dernier à  New York, de prolonger l’embargo sur les armes à  destination de la République Centrafricaine jusqu’en février 2020.

Le 28 janvier dernier, les habitants de plusieurs localités de la République Centrafricaine avaient effectué une marche pacifique pour demander la levée totale de cet embargo instauré par l’ONU en 2013 et dont la levée partielle a permis à  la Russie, à  la chine, aux Etats-Unis et à  la France de livrer du matériel militaire aux Forces armées centrafricaines en 2018.

Source : ABangui

Laisser un commentaire