CENTRAFRIQUE : Enfin un accord de paix entre gouvernement et groupes rebelles à  Karthoum

0
102
Le


Le dialogue tant attendu, ouvert le 24 janvier dans la capitale soudanaise entre le gouvernement centrafricain et les14 groupes armés, sous l’égide de l’Union africaine, et avec l’appui de l’Onu, afin de rechercher la sortie de la crise en Centrafrique a connu un dénouement heureux le samedi 2 février 2019, pour le grand bonheur de l’avenir de ce peuple.

Les parties en négociation, composées de la délégation gouvernementale, d’une part, et des leaders des quatorze groupes armés, de l’autre, se sont imprégnées, samedi et dimanche derniers, d’un projet d’accord final. Les membres du gouvernement ayant effectué le déplacement de Khartoum dans le but de défendre les dossiers, au nom du peuple et de l’Etat centrafricains sont : Marie-Noà«lle Koyara de la Défense nationale, Sylvie Baïpo Témon, des Affaires étrangères, Flavien Mbata de la Justice, et Virginie Mbaïkoua de l’Action humanitaire, sous la houlette du ministre D’État Firmin Ngrébada, directeur de cabinet à  la présidence de la République et chef de la délégation gouvernementale. Ces derniers ont affronté plusieurs défis pour s’acheminer vers un consensus, quand on sait que les principales revendications des groupes armés reposaient sur l’amnistie générale et le partage du pouvoir.

C’est aux termes des échanges parfois électriques qu’est issu cet accord de paix dont le contenu n’est pas encore dévoilé. Car, pour s’assurer que cette imprégnation se passe en toute discrétion, les personnes autorisées à  prendre part aux négociations ont travaillé et continuent de travailler à  huis-clos. En clair, rien n’a filtré des compromis réalisés. Toutefois, on subodore que parmi les revendications discutées, figurent la mise en place d’une Commission justice, vérité et réparations ; l’instauration de brigades mixtes ; l’inclusivité du gouvernement…

Source : ABangui

Laisser un commentaire