Ethiopie : le gouvernement approuve l’adhésion à la Zone de libre-échange continentale

0
65

Les autorités éthiopiennes viennent d’approuver l’adhésion de leur pays à la Zone de libre-échange continentale africaine. Réuni en Conseil de ministre, ce samedi, sous la résidence du premier ministre, Abiy Ahmed, le gouvernement a également émis un avis positif sur les protocoles annexes de l’accord.

L’Etat éthiopien vient de faire un pas important dans le dossier de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA). En conseil de ministre ce samedi 02 février 2019, les membres du gouvernement éthiopien ont approuvé l’adhésion à la zone. Au cours de ce même conseil présidé par le premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, les autorités du pays ont également donné leur quitus aux protocoles annexes de l’accord sur la ZLECA. Pour les autorités du pays, cette zone constituait un instrument essentiel à l’intégration africaine ainsi qu’au développement économique du continent africain, par le biais d’une hausse du commerce intra-africain mais aussi dans la sous-région est-africaine.

Intégration économique

Du côté de l’Union africaine (UA), on partage cette conviction du gouvernement éthiopien. La ZLECA vise la création « d’un marché unique pour les marchandises et les services facilité par la circulation des personnes afin d’approfondir l’intégration économique du continent africain et conformément à la vision panafricaine d’une Afrique intégrée, prospère et pacifique telle qu’énoncée dans l’Agenda 2063 », note-t-on dans le dossier consacré au sujet par l’UA.

Rappelons que le coup d’envoi à la signature de l’accord sur la ZLECA et du Protocole sur la liberté de circulation des personnes, le droit de résidence et le droit d’établissement a été donné en mars 2018 à Kigali au Rwanda lors d’un Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA. A ce jour, seulement quelques pays dont le Ghana, le Kenya et le Rwanda ont pu ratifier l’accord et ses protocoles annexes. A l’UA, on espère que les autres pays suivront rapidement pour faire entrer en vigueur l’accord sur le continent.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire