Afrique centrale : la BDEAC financera des projets au Congo

0
103

Des émissaires de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale ont présenté cette fin de semaine un premier rapport d’évaluation du projet de financement de la banque aux autorités congolaises à Brazzaville. Cette étape sera suivie par l’élaboration du document stratégique d’intervention de l’institution dans le pays.

Pour la première fois, la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) mène une mission de collecte d’informations en vue de financer les projets au Congo, comme le Plan national de développement (PND) 2018-2022.

Des émissaires de l’institution financière sous-régionale ont présenté un premier rapport d’évaluation ce 31 janvier à Brazzaville à la ministre congolaise du plan, Ingrid Ebouka-Babackas. Alors que la Banque accorde une priorité aux secteurs agricole, touristique, industriel, de la santé, de la formation et des infrastructures, cette démarche s’inscrit dans le cadre d’une étude d’impact de son projet de financement en faveur du Congo, qui entrera dans sa phase d’exécution à partir de 2020. Cette première étape visait à identifier les besoins et les projets du pays. «Nous avons échangé avec l’ensemble des ministères sectoriels qui ont participé à l’élaboration du PND, afin d’identifier leurs divers besoins et projets», a déclaré le représentant résident de la BDEAC, Jean Babicka.

Des investissements dans le tourisme et les infrastructures

Arès cette étape consacrée à l’identification des besoins, la BDEAC passera à la seconde étape. Selon les sources proches du dossier, celle-ci portera sur l’élaboration du document stratégique d’intervention dans le pays. Ce document va canaliser, au cours des années à venir, les différentes interventions de la banque au Congo, a expliqué Jean Babicka. «Nous allons continuer à travailler avec le ministère du Plan, pour récolter la documentation nécessaire et commencer la mise en œuvre des projets éligibles au financement de la BDEAC», a-t-il précisé.

Lire aussi : Congo : pressé par le FMI, Sassou N’guesso décrète une guerre sans merci contre la corruption

A Brazzaville, on espère voir au rang de ces projets éligibles ceux liés aux secteurs du tourisme et de l’industrie, notamment la construction du port minéralier, la réhabilitation du Chemin de fer Congo Océan et le barrage de Sounda, dans le Kouilou. D’après Babackas, «la délégation s’est appuyée sur les axes prioritaires du PND, à savoir l’amélioration de la gouvernance, la valorisation du capital humain et la diversification de l’économie. Le Congo va bénéficier des financements dans divers domaines, dont le tourisme, l’industrie».

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire