La Belgique, terre d’accueil de Laurent Gbagbo

0
171

La Belgique a décidé d’accueillir l’ancien président ivoirien après sa libération sous condition par la CPI. Dans l’attente d’un éventuel procès en appel, Laurent Gbagbo a donc trouvé un pays de chute, ce qui n’est pas encore le cas pour son ancien ministre, Charles Blé Goudé.

La Belgique a annoncé, ce samedi 2 février, avoir accepté la demande de la Cour pénale internationale (CPI), d’accueillir sur son territoire l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, selon une déclaration d’un porte-parole du ministère belge des Affaires étrangères à l’agence officielle Belga. « La Belgique a reçu une demande de coopération de la Cour en raison des liens familiaux de Laurent Gbagbo dans notre pays », a ainsi expliqué Karl Lagatie, qui a ajouté que le royaume « soutient les juridictions pénales internationales et nous avons donc répondu positivement à cette demande ».

L’ancien chef de l’Etat est sorti la veille de sa cellule à la CPI après avoir bénéficié d’une liberté provisoire, mais sous conditions, plus de deux semaines après avoir été acquitté par la même cour. Le procès pourrait pourtant continuer en appel et dans cette éventualité, Laurent Gbagbo devrait se mettre à la disposition de la CPI qui lui a trouvé un pays d’accueil au sein de l’Union européenne.

Blé Goudé en attente

En Belgique, l’ancien chef de l’Etat retrouvera sa seconde épouse, Nady Bamba, qui y réside ainsi que certains de ses fils. Toutefois, le cas de Charles Blé Goudé, ancien ministre de Laurent Gbagbo et lui aussi élargi par la CPI, n’a pas encore été réglé.

Lire aussi : Ces surprenants chiffres du procès de Laurent Gbagbo devant la CPI

Aucun pays n’a encore donné une suite favorable à la demande de la CPI qui a annoncé être dans l’attente d’une réponse d’un pays européen.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire