Etats-Unis: le mercure remonte après un froid extrême

0
62
La lande autour de l’aéroport Logan de Boston, dans le Massachusetts, étaient gelés en raison d’une vague de froid exceptionnele sur le nord des Etats-Unis, le 31 janvier 2019afp.com – Joseph PREZIOSO

Le nord des Etats-Unis retrouvait vendredi une vie normale après le passage d’une vague de froid historique qui a fait une vingtaine de morts en une semaine et qui terminait sa course sur la côte Atlantique.

Les régions du Midwest et des Grands lacs ont battu ces derniers jours des records de basses températures avec -53°C enregistrés dans le Minnesota, -51 dans le Wisconsin, -50 dans l’Iowa et -48 dans l’Illinois.

L’air polaire a fait geler une partie des célèbres chutes du Niagara, à la frontière américano-canadienne, et selon la météo, près de la moitié des eaux des Grands lacs étaient recouvertes de glace, perturbant le trafic par bateau entre le Canada et les Etats-Unis.

La masse d’air descendue de l’Arctique a provoqué des coupures d’eau et d’électricité, des perturbations dans les transports et de nombreux accidents de la route.

Entre 17 et 21 décès liés à la vague de froid ont été enregistrés, selon les médias citant un bilan officiel provisoire.

Chicago, troisième ville du pays, a connu mercredi le second jour le plus froid de son histoire avec -29 degrés, à trois points seulement du record de janvier 1985 (-32). La métropole, surnommée la « Ville des vents », connaissait vendredi des températures proches des normales saisonnières avec -9 degrés.

« La neige revient, on est pas sorti de l’auberge », avait toutefois prévenu jeudi le maire de Chicago, Rahm Emmanuel.

Après cette vague de froid historique, un redoux tout aussi extrême était attendu.

« Dans certaines régions du Midwest, la remontée des températures sera le réchauffement le plus extrême jamais vu en si peu de temps », a estimé pour l’AFP, Jeff Masters, météorologiste de la société Weather Underground.

– Risques d’inondations –

L’agence fédérale de gestion des urgences (Fema) a émis un bulletin d’alerte sur le risque d’inondations avec la fonte rapide de la neige.

Le mauvais temps a atteint vendredi l’est du pays. Plusieurs centimètres de neige ont recouvert la région de Washington, entraînant la fermeture totale ou anticipée de nombreuses écoles.

En Nouvelle Angleterre et en Pennsylvanie, qui enregistraient encore à certains endroits des températures sous les -15 degrés, le mercure commençait à remonter doucement avant une nette amélioration samedi.

La région de Buffalo, à l’extrême nord-ouest de l’Etat de New York, a été particulièrement touchée ces deux derniers jours. Trois personnes sont mortes de froid, dont un sans-abri retrouvé à un arrêt de bus, et deux personnes décédées alors qu’elles déblayaient la neige.

Une autre région toujours au ralenti vendredi était celle de Pittsburgh. De nombreuses écoles étaient fermées et des routes étaient impraticables pour cause de verglas. Plusieurs centimètres de neige étaient encore attendus vendredi.

Mais partout, on s’attend maintenant à un dégel rapide, avec des températures attendues au-dessus de 10 degrés Celsius dans de nombreuses régions du nord-est à partir de lundi.

Le mercure devait aussi remonter nettement à partir de vendredi après-midi dans le New Hampshire, qui a enregistré des températures très en dessous de la normale ces derniers jours, avec notamment -30 degrés Celsius dans le nuit de jeudi à vendredi en haut du Mont Washington.

L’hiver n’est pourtant pas terminé dans les hautes plaines du Nord. La station météo de Sioux Falls, dans le Dakota du Sud, a annoncé vendredi une nouvelle vague de froid pour le milieu de semaine prochaine.

 

AFP

Laisser un commentaire