Centrafrique : Firmin Ngrebada confirme la robuste position du régime Touadéra face aux calculs échappatoires des rebelles

0
424
Lancement


Même si d’autres langues qualifient d’échec le dialogue de Khartoum suite aux démarches de la délégation gouvernementale que conduite le Directeur de Cabinet du Président FAT, Firmin Ngrebada, d’autres observateurs de la vie politique pensent peur leur part que ce dernier ne dispose d’une expérience en la matière de discussion avec les rebelles, dans un contexte de la crise militaro-politique.

Puisque, comment comprendre que c’est bel et bien le gouvernement qui a initié ce dialogue avec les groupes armés et que l’Union Africaine s’est alignée pour le soutenir, avec l’appui bien entendu des autres partenaires tels que : la Russie…j’en passe, mais la délégation qui a conduit l’équipe gouvernementale s’est montrée amorphe en face de ceux qui font du tort au peuple Centrafricain ? Autrement dit, les nouvelles qui nous sont parvenues de Khartoum font état de largesse dans les discussions du Dircab Ngrebada avec ces criminels de guerre, entre autres, Ali Darassa, Alkatim, Sidiki, Abdoulaye Miskine, Régis Gbenzi et autres mercenaires conviés à  cette rencontre. Que dit effectivement le régime de Bangui qui tient à  accomplir la volonté du peuple centrafricain, rien que sa volonté !

Dans une interview accordée aux médias depuis Khartoum, le chef de la délégation gouvernemental Firmin Ngrebada a tenté de donner clairement, au nom du régime de Bangui, la position de l’équipe qu’il a conduit. Selon lui, combien même que les chefs rebelles ont exprimé leur point de vue pour le retour de la paix en Centrafrique, conditionné aux questions de l’amnistie et le partage du pouvoir, mais cela ne doit aucunement pris en compte conformément à  la Constitution du pays et aux conclusions du Forum de Bangui.

Ngrebada d’aller plus loin pour dire haut et fort que le gouvernement de Bangui maintienne toujours sa position vis-à -vis des vœux du peuple centrafricain, concernant de ce fait, à  la traduction des criminels devant les tribunaux, la neutralisation des bases des rebelles dans les provinces, le non partage des postes politiques et la non distribution de la nationalité centrafricaine à  ceux qui viennent d’ailleurs pour occuper le territoire centrafricain.

C’est ce que d’ailleurs le peuple centrafricain attend de pieds fermes. Aucune chance n’est laissé à  ces moutons de panurge qui veulent réduire les centrafricains à  néant et imposent rien que leur volonté qui n’est d’ailleurs, un non-évènement à  l’heure actuelle.

Le Dircab Ngrebada ne peut que continuer dans ce sens s’il veut vraiment bénéficier du soutien de ses compatriotes centrafricains. Aucune place n’est laissée à  ces rebelles-mercenaires qui veulent toujours transposer leurs affaires extérieures en Centrafrique, un pays qui ne leur appartient malheureusement pas.

Le Dircab Firmin Ngrebada doit continuer dans ce sens, il n’a pas droit à  l’erreur, car le Président de la République lui fait beaucoup de confiance et qu’il ne tombera du jamais dans le piège des rebelles voire les accompagnateurs de ce dialogue qui font tout à  la faveur du maintien de la RCA dans une crise interminable pour au fait, gâcher le premier quinquennat du Président Touadéra bien aimé par son peuple. Suivez toujours de près votre site lepotentielcentrafricain.com pour les détails complémentaires.

Herman THEMONA

Source : ABangui

Laisser un commentaire