Tchad : le gouvernement rétablit progressivement les salaires des fonctionnaires

0
154
Saluant la mesure, les syndicats tchadiens maintiennent toutefois qu'ils continueront à se battre afin d'obtenir d'autres avantages pour les fonctionnaires, notamment le retour à la normal ainsi que le règlement des arriérés de leurs émoluments.

Ce mardi, début de paiement de la solde de janvier, les fonctionnaires tchadiens ont pu constater une hausse de 15% de leurs salaires, rapportent les médias locaux. Cette augmentation relève de l’accord du 26 octobre 2018 entre les syndicats et le gouvernement tchadien dans lequel, ce dernier s’est engagé à rétablir progressivement aux coupures de 50% opérées au plus fort de la crise d’austérité que traverse le pays depuis quelques années.

C’est un bon début pour les fonctionnaires tchadiens qui entament l’année sous de bons auspices. Pour ce mois de janvier 2019, les fonctionnaires tchadiens selon la catégorie, ont reçu entre 10.000 et 20.000 francs CFA supplémentaires. C’est ce que vient de révéler la presse locale qui a confirmé l’information auprès de plusieurs agents et syndicalistes, qui ont déjà perçu le paiement de leur solde du premier mois de l’année. Cette augmentation, bien qu’insuffisante aux yeux des bénéficiaires, constitue un motif de satisfaction pour beaucoup d’entre eux. « J’ai obtenu autour de 11.000 francs CFA de plus sur mon salaire. Ce n’est pas beaucoup, mais ça va quand même », s’est réjoui par exemple un fonctionnaire.

Lire aussi : Corruption : en Afrique, les bonnes intentions ne font pas progresser la lutte [Rapport]

Il convient de relever que cette hausse s’inscrit dans le cadre de l’accord signé le 26 octobre 2018 entre les syndicats et le gouvernement tchadien. Ce dernier s’était engagé à renoncer à la moitié des coupes de 50% effectuées sur les Augmentations générales spécifiques (AGS) depuis janvier 2018 afin de faire face à la crise que traverse le pays depuis 2016 à la suite de la baisse des cours du pétrole sur les marchés internationaux. N’Djamena avait alors promis, lors des négociations avec les partenaires sociaux, un rétablissement de l’ordre de 15% sur les salaires des fonctionnaires.

Motif de satisfaction

Pour les syndicats, au-delà de cette relative hausse des salaires, c’est surtout « le respect par le gouvernement de la parole donnée » qui constitue un motif de satisfaction. Certains syndicalistes ont ainsi exprimé leur enthousiasme face à ce respect de l’engagement pris, indiquant qu’il s’agit d’un point positif qui annonce la fin de la cure d’austérité que leur a imposé le gouvernement ces dernières années.

Les syndicats maintiennent qu’ils continueront à se battre afin d’obtenir d’autres avantages pour les fonctionnaires, notamment le retour à la normal ainsi que le règlement des arriérés de leurs émoluments. Au niveau de l’Union des syndicats du Tchad (UST), on s’attend à ce que le gouvernement acte les autres engagements auxquels il a souscrit notamment l’assainissement des fichiers de la solde.  A cet effet, un comité paritaire a été installé début janvier 2019, et dispose de 45 jours pour présenter les résultats de ses travaux.

Lire aussi : Kenya : Kenyatta veut mettre fin au « double-jeu » des fonctionnaires avec le privé

Rappelons que les ponctions effectuées par les autorités tchadiennes sur les salaires des fonctionnaires civils et les militaires, s’expliquaient par une série de mesures d’austérité qui avaient été prises par le gouvernement face à la crise économique que le pays traverse. Ces mesures avaient provoqué une crise sociale avec des contestations de la part des syndicats et autres Organisations de la société civile qui n’étaient pas du même avis que le gouvernement.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire