République centrafricaine : Le respect du droit international humanitaire menacé

0
88
Développement


Bambari (CNC) – Les ONG et le personnel humanitaire qui y travaillent font tout leur possible pour aider la Centrafrique en ces temps de crises qui s’éternisent. Ces aides et les dons qui sont fait sont le salut de la survie de nombre de centrafricains lambda qui ne recherche que paix et sérénité.

Grâce aux efforts de ces humanitaires bons nombres d’entre nous recevons de la nourriture, des soins médicaux et de la protection.

Dernièrement à  l’hôpital de Bambari, le chef de l’hôpital a protégé les patients alors que des russes voulaient entrer et interroger une personne venue se faire soigner.

Ils n’ont pas pu entrer au nom du principe du droit international humanitaire (DIH) ou droits des conflits armés. Le conflit et la guerre touchent tout le monde mais des règles ont été établis pour que ceux qui ne combattent pas, ceux qui ne désirent que paix et unité puissent subirent les conséquences de façons un peu moins graves.

D’autres crimes ont été commis récemment comme le fait de torturer un homme pour des soupçons et lui couper l’auriculaire et le rouer de coups. Heureusement, il a pu sortir vivant avec des séquelles qui lui resteront à  vie. On ne peut pas en dire autant d’un homme mort qui a été empaqueté puis déposé dans un véhicule par des hommes cagoulés. Ces hommes cagoulés étaient vraisemblablement des russes. Qu’avait fait cet homme pour finir sa vie ainsi ? l’interrogatoire de ses tortionnaires fut-il trop musclé ?

Que ces comportements de non respects du DIH soient faits par des rebelles sans foi ni loi n’aurait pas été surprenant mais par des russes, quelle honte. Il n’y a plus aucun respect de l’Homme et de la dignité humaine.

Ces comportements ne sont pas dignes d’une armée, ne sont pas dignes de personnes soi-disant amies qui viennent pour aider la Centrafrique.

Mais ces russes de toute façon ne sont pas de vrai militaires, ce sont simplement des employés payés par une société qui les fait passer pour des miliaires à  faire de la formation aux FACA. Il semble légitime de se questionner sur la connaissance par ces individus du DIH, s’ils ne la connaissent pas, il serait judicieux de leur part d’y plonger le nez.

Alors au vu de leurs comportements, qu’est-ce qu’ils apprennent aux militaires FACA ? A être sanguinaire et irrespectueux ? A torturer ? Qui vivra verra.

Source : ABangui

Laisser un commentaire