Marche pacifique à  Bangui en faveur de la levée totale de l’embargo sur les Forces Armées Centrafricaines

0
172
Marche


Des milliers de personnes ont participé, lundi 28 janvier à  Bangui, à  une marche pacifique, à  l’issue de laquelle un mémorandum a été remis au Premier-ministre, Simplice-Mathieu Sarandji, pour réclamer la levée totale de l’embargo qui pèse sur les Forces Armées Centrafricaines (FACA).

L’objectif de cette marche pacifique ayant mobilisé plus de dix mille personnes est d’influer sur l’issue du vote des membres du Conseil de Sécurité, appelé à  se prononcer le 31 janvier prochain sur la question de l’embargo sur les armes qui frappe la République Centrafricaine depuis la fin 2013.

Sur les différentes pancartes et banderoles déployées par les manifestants, on pouvait lire : « Ultime combat du peuple centrafricain pour 2019, la levée totale de l’embargo » ; « Nous demandons au Conseil de Sécurité de l’ONU d’enlever l’embargo sur les FACA » ; « Nous exigeons la levée sans condition de l’embargo sur les FACA », « Le peuple joint sa voix à  celle de ses institutions et demande la levée de l’embargo et nous voulons la paix en Centrafrique ».

« le peuple centrafricain s’est mobilisée derrière son Président pour faire ce plaidoyer auprès de la communauté internationale, des membres du conseil permanent du conseil de sécurité en faveur de la levée totale de l’embargo qui frappe les Forces Armées Centrafricaines », a déclaré le Premier-ministre Simplice Mathieu Sarandji, en présence de certains notables des 8 arrondissements de Bangui et des localités périphériques de Bimbo et Bégoua.

Il a relevé que : « face aux injonctions de la communauté internationale, le gouvernement centrafricain respecte les critères de la levée de l’embargo, mais malheureusement les groupes armés, au jour le jour, ne font que se surarmer, c’est cela que le peuple centrafricain ne comprend pas cette loi de deux poids deux mesures ».

« Il y a une discrimination qui s’installe en matière du respect de l’embargo. Est-ce que la communauté internationale est-elle complice des viols, des assassinats et des tueries qui se pratiquent dans notre pays », s’est-il interrogé.

Répondant à  cette interrogation, le Premier ministre, Simplice Mathieu Sarandji a salué la mobilisation de toutes les couches de la population centrafricaine qui réclament les armes pour leurs forces de défense et de sécurité et notamment les FACA.

Source : ABangui

Laisser un commentaire