Présidentielle en Côte d’Ivoire : la fausse candidature de Guillaume Soro

0
71
Président l'Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro est également vice-président du Rassemblement des républicains (RDR), l'ancien parti du chef de l'Etat, Alassane Ouattara.

Il faut dire qu’avec les chuchotements sur un président de l’Assemblée nationale que l’on dit sur le départ après avoir refusé de prendre la couleur du RHDP d’Alassane Ouattara, la nouvelle venait comme la fin du film. Une interview attribuant des propos très offensifs à Guillaume Soro annonçait désormais sa candidature à la présidentielle de 2020. Information démentie par la cellule de communication du président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Le doute plane encore sur les intentions de Soro à la présidentielle de 2020.

Les médias locaux et les commentateurs se sont vite enflammés : après une «rupture» consommée avec le congrès de lancement du RHDP, Guillaume Soro se porte candidat à la présidentielle sous ses propres couleurs. Tiré d’une vraie fausse interview exclusive du président de l’Assemblée nationale accordée à L’Afrique Aujourd’hui , le scénario a été largement partagé sur la Toile ivoirienne. Il n’en est rien !

«Un site internet consacré à l’actualité africaine prête des propos polémiques à SEM Guillaume Kigbafori Soro. Eu égard à ces propos qui suscitent diverses réactions sur les médias sociaux, il me semble utile de préciser que M. Guillaume Soro n’a pas accordé d’interview au site en question. Les inexactitudes et propos controversés attribués au président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire sont à déplorer», écrit un communiqué signé par Moussa Touré, chargé de communication de Guillaume Soro.

Lire aussi : CPI: libération retardée pour Gbagbo et Blé Goudé par un nouvel appel de Bensouda

Ce démenti formel, publié quelques heures après la publication de la «rencontre exclusive», rejette donc des propos très offensifs prêtés au président de l’Assemblée nationale ivoirienne allant d’attaques contre Alassane Ouattara, la définition de la ligne politique du président de l’Assemblée et l’annonce de la candidature de l’ancien chef rebelle. Il faut dire que ces dernières semaines, l’actualité politique ivoirienne a fait le lit de scénarios prospectivistes sur l’avenir politique de Soro.

Soro, incontournable pour la présidentielle 2020

Grand absent du congrès de lancement du RHDP, le nouveau parti unifié, Guillaume Soro semble avoir consommé une rupture avec le président Alassane Ouattara. Dans le camp de ce dernier, l’on pousse pour son départ, plusieurs fois annoncé et encore démenti, du perchoir de l’Assemblée nationale. Toujours vice-président du RDR, l’ancien parti d’Alassane Ouattara, Guillaume Soro ne s’est pas peint aux couleurs de la nouvelle coalition présidentielle. Ce qui ne manque pas d’agacer des proches du président qui lui réclament un choix politique clair.

Lire aussi : Ces présidents africains tentés par un troisième mandat

Il s’y ajoute qu’avec la possible libération de Laurent Gbagbo, les cartes de la présidentielle de 2020 seront certainement rebattues. Les annonces de rapprochement avec Henri Konan Bédié, l’allié déçu d’Alassane Ouattara, laisseraient présager d’une nouvelle alliance politique. Sans compter qu’avec les ennuis judiciaires des membres de son entourage, certains des proches du président de l’Assemblée nationale veulent le voir incarner son véritable poids politique.

Au milieu de l’échiquier politique, le président de l’Assemblée nationale est désormais un personnage incontournable pour l’échéance électorale à venir. Muré dans un silence de cathédrale, Guillaume Soro doit bien s’amuser des différents canevas que l’on trace pour son futur rôle politique. Dans une année pré-électorale, l’on attend encore de lui qu’il clarifie sa position, ce qu’il n’est pas disposé à faire. Pour le moment seulement !

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire