Côte d’Ivoire : importants investissements publics dans le secteur de l’eau

0
113
En Côte d'Ivoire, le manque d'infrastructures dans les zones urbaines a pour conséquence un déficit en production d'eau d'environ 250 000 m³/jour, dont 100 000 m³ pour la capitale Abidjan, qui accapare 70% de la consommation nationale.

Le gouvernement ivoirien prévoit d’ici 2020 d’investir une enveloppe de 1 230 milliards de francs CFA dans le secteur de l’eau. Les fonds mobilisés serviront notamment à résoudre les problèmes liés à l’accès à l’eau potable dans différentes.

L’accès à l’eau potable représente aujourd’hui l’un des défis majeurs auquel font face les pouvoirs publics. D’après le ministre ivoirien de l’Hydraulique, Laurent Tchagba, le gouvernement a déjà mis en place une stratégie pour démocratiser l’accès à l’eau potable dans différentes régions du pays.

«A la création du ministère de l’Hydraulique, le président de la République, à travers le Conseil présidentiel, a donné son accord pour que 1 320 milliards de francs CFA puissent être investis dans le secteur de l’eau, en vue de relever les différents défis», a déclaré le responsable.

Dans une déclaration à la presse locale, Tchagba a précisé que le gouvernement mettra tout en œuvre afin que dans, un an à deux, «tous les problèmes de l’eau potable trouvent des solutions idoines qui s’imposent».

D’importants chantiers prévus à Bouaké et Abidjan

Les investissements annoncés par le ministre supporteront notamment les travaux qui seront opérés dans diverses localités. Concernant la ville de Bouaké et les localités environnantes, le ministre Tchagba a indiqué que «l’Etat a pris des dispositions urgentes pour réaliser de gros investissements afin d’acheminer de l’eau depuis Béoumi pour renflouer le lac de Kossou». Ceci permettra de circonscrire le problème de distribution d’eau à Grabo, Sakassou, Djékanou.

D’autres travaux sont également prévus dans la capitale, Abidjan. Le gouvernement a donné son accord afin que «nous puissions produire de l’eau à partir de la Mé et d’Aghien, dans la commune de Cocody», a confié Laurent Tchagba qui a également souligner qu’une fois ces investissements réalisés, les villes de Bouaké, d’Abidjan et les localités environnantes seront assurées d’une couverture totale en eau potable, respectivement dès 2030 et 2040.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire