Centrafrique : quand le peuple centrafricain reste sur ses pieds fermes pour la levée de l’embargo sur les FACA

0
88
Développement


La République Centrafricaine est un Etat souverain comme tout autre Etat, mais fort est de constater qu’après la crise militaro politique qui a secoué ce pays est privé de ses moyens répressifs qui lui permettra d’assurer pleinement le contrôle de son territoire, des prétextes se sont soulevés de part et là  pour maintenir la RCA dans une éternelle crise, qui ne profite qu’aux certains pays d’Europe et quelques pays de la sous-région.

Aujourd’hui plus de quatre milles FACA sont déjà  formés par les Russes et l’EUTM Centrafrique. En plus de cela, environ 4000 armes de guerre sont aujourd’hui livrés par nos amis Russe et Français. Et qu’on attend de voir ce 31 janv.-2019, si l’on assiste, ce qu’on souhaite tous, à  la levée de cet embargo pour que les autorités peuvent enfin jouer leur rôle qui est la protection du peuple et de son territoire.

Nous pouvons dire que, le prolongement de ce fameux embargo a pour des raisons économiques, et la Minusca et le comité du suivi de cet embargo ne veulent pas voir leur mandat finir, par ce que ceux derniers font beaucoup d’agents.

Suite aux différents rapports du comité de sanction, nous avions l’impression que les « experts » en question n’ont aucune intention d’en finir très vite au dossier centrafricain. Ceux-là  qui sont coptés dans les pays qui ne veulent aucunement de la stabilité, notamment la France, le Tchad, le Congo et autres, espèrent toujours maintenir la RCA dans cet état, qu’il s’agit bien de le priver de son Armée afin que le terrain soit libre pour les terroristes qui font des zones occupées, leur vache à  lait. Et bien entendu, les pays faisant partie du comité de sanction, ont bel et bien leur compte dans ce que font les terroristes à  Bria, Alindao, Bambari, Batangafo, Kabo, Bémal, Bétoko, Ndélé, Ippy, Nzako, Bakouma, Yalinga et Kouango.

Ce qu’il ne faut jamais perdre de vue, c’est l’attitude de la communauté internationale qui, au vu des progrès significatifs que font les autorités du pays concernant la restauration de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national, s’aligne toujours derrière les vœux de la France qui use toujours de sa « capacité » à  engouffrer la RCA dans une situation chaotique.

Une chose est sà»re, le Chef de l’Etat Faustin-Archange Touadéra qui tient à  la montée en puissance de son Armée, ne baisse pas les bras. Sur tous les fronts attaqués, celui-ci ne fait que plaider de la situation des FACA qui, avec l’appui des partenaires cités ci-haut, doivent occuper chaque portion de la terre centrafricaine.

Parlant de l’appui de nos amis russes qui sont là  à  nos côtés voire l’EUTM, on assiste à  chaque mois, à  la fin de stage de remise de nos FACA, soit à  Béréngo ou au Camp Kassaï à  Bangui. Tous ces exercices s’inscrivent dans la droite ligne de remettre les FACA sur leurs pieds.

Voilà  que tout le monde n’attende que leur redéploiement dans les zones où les populations continuent de traverser le calvaire. Mais, pourquoi pas qu’on lève aisément cet embargo sur les engins de guerre à  destination de la RCA en vue de leur permettre d’assumer leur devoir pour l’intérêt de la Nation?

Bienvenu ANDALLA

Source : ABangui

Laisser un commentaire