Centrafrique : Des Exigences des Anti-Balaka au dialogue de Khartoum

0
131
Gouvernement


Khartoum, Ouverts depuis le 24 janvier dans la capitale soudanaise, les pourparlers de paix entre le gouvernement Centrafricain et les groupes armés se poursuivent à  huis-clos après leurs déclarations. Le mouvement Anti-Balaka aile Ngaissona a dévoilé ses exigences au gouvernement.

Le Mouvement Anti-Balaka, dans sa déclaration a souhaité que tous les groupes armés proclament l’arrêt définitif de la guerre à  l’issue de ces pourparlers. Ils doivent proclamer de s’abstenir d’entreprendre toute activité de nature à  entraver le processus de réconciliation nationale ; de garantir la protection du patrimoine et des ressources nationales, de garantir les droits de la personne humaine, les libertés fondamentales des citoyens, à  savoir le droit à  la vie et à  l’intégrité physique.

La liberté de circulation des personnes et des biens licites et la suppression des barrières illégales doivent être prises en compte ainsi que la garantie pour les ONG d’accéder aux populations sinistrées.

Source : ABangui

Laisser un commentaire