Un patron du football centrafricain devant la CPI pour crimes de guerre

0
73
Patrice


L’ex-chef de milice centrafricaine et figure de proue des autorités du football africain Patrice-Edouard Ngaïssona a comparu vendredi devant la Cour pénale internationale (CPI) pour de présumés crimes de guerre et crimes contre l’humanité, après avoir été arrêté en France.

La première apparition de Patrice-Edouard Ngaïssona devant les juges de la CPI a eu lieu deux jours après son extradition depuis la France, où il avait été interpellé en décembre à  la suite d’un mandat d’arrêt délivré par la Cour qui siège à  La Haye.

M. Ngaïssona, président de la Fédération centrafricaine de football, est soupçonné d’avoir commis ou aidé à  commettre des crimes de guerre et crimes contre l’humanité dans l’ouest de la République centrafricaine entre septembre 2013 et décembre 2014.

L’homme de 51 ans, vêtu d’un costume gris et d’une cravate, s’est montré accommodant, assis derrière son avocat, qui a longuement dénoncé devant les juges de la CPI le « non-respect de la dignité » de son client de la part des forces de l’ordre françaises.

« Nous avons des réserves » concernant les conditions de détention en France et du transfert de M. Ngaïssona vers les Pays-Bas, a déclaré Eric Plouvier, évoquant une « promiscuité » dans les « geôles françaises », avant d’être épinglé par le juge président.

Source : ABangui

Laisser un commentaire