Démarrage à  Khartoum au Soudan du dialogue inter-centrafricain

0
96


Les travaux du dialogue inter-centrafricain de Khartoum, au Soudan devant regrouper des représentants du gouvernement centrafricain, d’une part, et des leaders des groupes armés très actifs sur le territoire national, d’autre part, ont démarré, jeudi 24 janvier 2019 en début de soirée dans la capitale soudanaise.

Quatre discours ont ponctué l’ouverture des travaux. Il s’agit notamment de ceux du ministre soudanais des Affaires étrangères, pays hôte, de son homologue gabonais, représentant le Président Ali Bongo en sa qualité de président en exercice de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC), le commissaire à  la paix et à  la sécurité de l’Union africaine, Smaïl Chergui et le secrétaire général adjoint de l’ONU en charge des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix.

D’après le ministre soudanais des Affaires étrangères, la salle de conférence de l’Académie militaire du Soudan avait accueilli quelques semaines plutôt la signature d’un accord important de paix. Son vœu est que les Centrafricains en fassent autant à  la fin des discussions.

Le dialogue inter-centrafricain de Khartoum est une initiative de l’Union africaine, représentée pour la circonstance par M. Smaïl Chergui, assisté par les Nations Unies, à  travers M. Lacroix.

La délégation gouvernementale à  Khartoum est conduite par le Ministre d’Etat Firmin Ngrébada, également directeur de cabinet à  la présidence de la République Centrafricaine.

Au-delà  des personnes autorisées pour les pourparlers, bien des représentants d’autres entités ont effectué le déplacement de Khartoum, à  savoir : le parlement centrafricain, les partis politiques et la société civile.

Des experts de la communauté internationale chargé d’assurer la facilitation des échanges sont présents à  Khartoum.

Source : ABangui

Laisser un commentaire