Burkina Faso : l’économiste Dabiré Christophe nommé Premier ministre

0
103
Par un décret lu à la télévision publique ce lundi 21 janvier 2019 le président du Faso a nommé Joseph Marie Christophe Dabiré, nouveau Premier ministre.

Le Burkina a un nouveau Premier ministre. Il s’agit de l’ancien ministre Dabiré Christophe, qui a été nommé par décret présidentiel ce lundi 21 janvier. Après la démission de Kaba Thiéba, il aura la lourde charge de relever le défi de l’insécurité tout en insufflant une nouvelle dynamique à l’action gouvernementale, à deux ans de la fin du premier mandat du président Roch Kaboré.

Il n’aura fallu que trois jours au président Roch Marc Christian Kaboré pour se trouver un nouveau Premier ministre après la démission, vendredi 18 janvier dernier, de Paul Kaba Thiéba, en poste depuis trois ans. Par un décret lu à la télévision publique au journal de 13H de ce lundi 21 janvier le président du Faso a nommé Joseph Marie Christophe Dabiré, nouveau Premier ministre.

Lire aussi : Burkina Faso : contesté, le gouvernement de Kaba Thiéba rend le tablier

Le nouveau Premier ministre est un économiste de formation, ancien ministre de la santé (92-97), puis des enseignements secondaires et supérieurs (97-2000) sous le régime de l’ancien chef de l’Etat, Blaise Compaoré. Par la suite, il fut élu député et durant deux mandats, de 1997-2002 puis de 2002-2007, il siégea au Parlement où il fut d’ailleurs président de la commission Finances et budget de cette législature. A partir de 2010, il rejoint l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), comme commissaire en charge du marché régional et de l’intégration durant une décennie.

Nouveau souffle

C’est à un autre profil plus technocratique que le président Roch Kaboré a de nouveau fait appel pour diriger le gouvernement. Après les critiques récurrentes qu’a soulevé l’ancien titulaire du poste, Christophe Dabiré est très attendu pour donner une nouvelle impulsion à l’action gouvernementale.

D’abord sur le front sécuritaire où la situation n’a cessé de se dégrader ces derniers mois avec la multiplication des attaques terroristes dans plusieurs zones du pays, placées depuis en état d’urgence. Ensuite, sur le front socioéconomique avec les contestations sociales qui s’amplifient.

Lire aussi : Budget 2019 : le Burkina donne la priorité au social et à la défense

Dans un communiqué ayant suivi l’annonce de sa nomination, les services de la présidence ont d’ailleurs présenté le nouveau premier ministre comme un « homme de sérail et de terrain », « pétri de compétences », et « un économiste chevronné et un politique averti qui prend les rênes du gouvernement, à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s’imposent comme challenges ».

Il devra dans les prochains jours composé son gouvernement, une première mise à l’épreuve pour Christophe Dabiré dont les choix des ministres annoncera les couleurs de la tâche qui l’attend. Le Chef du gouvernement aura également à veiller à la poursuite de la mise en œuvre du PNDES, « dont les indicateurs positifs doivent être consolidés » d’après le cabinet du président. A deux ans de la fin du mandat du président Roch Kaboré, l’enjeu est de taille pour le chef de l’Etat qui aspire déjà à briguer un nouveau bail de 5 ans en 2020.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire