Tchad-Israël : Netanyahu en visite chez Déby

0
120

Le premier ministre israélien est attendu dans la nuit de ce samedi 19 au dimanche 20 janvier à Ndjamena au Tchad. Moins de trois mois après avoir reçu le président Déby à Jérusalem, Benjamin Netanyahu effectue sa première visite dans ce pays avec qui Israël n’a pas de relations diplomatiques depuis 1970. Entre intérêts géostratégiques et de gros contrats en matière d’armement militaire, le réchauffement des relations de coopération entre Tel-Aviv et Ndjamena n’est pas sans susciter quelques remous au sein de l’opinion publique du pays mais aussi celles des pays voisins.

La lune de miel entre N’Djamena et Tel-Aviv se poursuit de plus belle ! Après sa visite en Israël en novembre dernier, le président Idriss Déby Itno accueille chez lui ce dimanche 20 janvier, le premier ministre israélien. Benyamin Netanyahu devrait atterrir dans la capitale tchadienne dans la nuit de ce samedi 19 janvier pour une visite officielle de travail dans le pays.

Lire aussi : Visite de Déby à Tel-Aviv : le discret retour d’Israël en Afrique

 C’est la première visite d’un premier ministre israélien au Tchad. Les deux pays n’ont d’ailleurs officiellement aucune relation diplomatique depuis les années 70. Ces derniers mois pourtant, N’Djamena et Tel-Aviv ont repris langue et entrepris un véritable rapprochement qui annonce les prémisses d’une formelle reprise des relations diplomatiques. C’est en tout cas l’objectif visé et que ne cache d’ailleurs pas le premier ministre israélien qui s’est engagé depuis son retour aux affaires, à une véritable offensive africaine, qui a eu pour le moment plus de succès en Afrique de l’Est. La visite au Tchad sera la quatrième sortie de Benyamin Netanyahu en Afrique.

Coopération sécuritaire et intérêts géostratégiques

Au Tchad, il est prévu un entretien en tête entre les deux chef d’Etats ainsi que la signature de plusieurs accords et contrats. Benyamin Netanyahu ne vient pas seul mais accompagné d’une importante délégation d’hommes d’affaires et d’investisseurs en quête d’opportunités.

Lire aussi : Afrique-Israël : Business as usual

Comme cela a été évoqué lors de la visite de Déby à Jérusalem, les deux pays pourraient en effet signer de gros contrats notamment dans le domaine de l’armement militaire. Le président tchadien est confronté à une multiplication des fronts où son armée a été particulièrement éprouvée ces derniers mois. Avec des forces déjà engagées au Mali au sein de la Minusma, en RCA pour la Minusca, Idriss Déby est aussi engagé au sein du G5 Sahel alors que le Tchad subit également et régulièrement des assauts de la secte nigériane Boko Haram, que le pays combat aussi en collaboration avec les soldats du Nigéria, du Niger et du Cameroun. Pour ne rien arranger, au nord avec la Libye a émergé une rébellion menée par plusieurs fronts lourdement armés.

Lire aussi : Sommet Israël-Afrique : des voix s’élèvent pour dénoncer la normalisation avec l’Etat hébreu

Des responsables sécuritaires tchadiens ont confirmé l’achat par le pays de plusieurs systèmes et matériels militaires israéliens. Cette fois, il s’agit de renforcer la coopération et l’accompagner de plus grandes commandes, une nécessité pour le régime de Déby. Du côté d’Israël, en plus des affaires dans d’autres domaines comme l’énergie et les nouvelles technologies, c’est un joli coup diplomatique pour Netanyahu. Sauf que ce rapprochement qui obéit avant tout à des intérêts géostratégiques, de part et d’autres, n’est pas vu d’un bon œil par tout le monde. D’abord, au sein de l’opinion tchadienne, le pays est majoritairement musulman, mais aussi au niveau des pays voisins dont la plupart comme le Soudan ou le Niger, sont toujours hostile à une reprise des relations avec l’Etat hébreux.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire