Kenya : au moins 14 morts dans l’attaque revendiquée par les Shebab à Nairobi

0
222
L’intervention des forces de sécurité, dans l'attentat de Nairobi d'hier, a pris fin au cours de la matinée de ce mercredi 16 janvier.

Les forces de sécurité kényanes ont mis fin, dans la matinée de ce mercredi 16 janvier, à l’assaut mené depuis la veille par des hommes armés contre un complexe hôtelier situé en plein centre de la capitale. L’attaque qui a été revendiquée par le groupe islamiste al-Shebab, n’est pas la première du genre qui vise un site touristique, véritable poumon de l’économie du pays, et le chef de l’Etat Uhuru Kenyatta a assuré que le gouvernement mettra tout en œuvre pour garantir la sécurité des biens et des populations.

Il a fallu presque 20 heures pour que les forces de défense et de sécurité viennent à bout de l’attaque terroriste qui a visé le complexe hôtelier Dusit, situé à Nairobi, la capitale kényane. Revendiquée par le groupe islamiste somalien al-Shebab, l’attaque a commencé la veille aux environs de 15H et s’est poursuivie jusqu’en milieu de matinée de ce mercredi 16 janvier.

Lire aussi : Terrorisme / Kenya : les Shebabs tuent 5 policiers à Garissa, une semaine après la présidentielle

Selon la police kényane, les assaillants -dont le nombre n’a pas été précisé- ont été tous éliminés. Mais l’attaque a commencé par un attentat-suicide dans le parking de l’hôtel, puis un assaut des hommes armés qui se sont retranchés dans le bâtiment. Au total, au moins 14 victimes ont été enregistrées selon le président Uhuru Kenyatta, qui s’est adressé à la nation par un message, ainsi que des dizaines de blessés. Plus de 700 personnes ont dû être évacuées du complexe et la riposte des forces de sécurité a duré toute la nuit avec d’intenses échanges de tirs parfois à l’arme lourde.

«L’opération de sécurité au complexe de la ville est terminée et tous les terroristes sont éliminés. En ce moment, nous pouvons confirmer que 14 vies innocentes ont été perdues entre les mains de ces terroristes meurtriers. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour rendre notre pays inhospitalier aux groupes terroristes et à leurs réseaux», a déclaré le président Uhuru Kenyatta.

Un nouveau coup dur pour l’économie

Selon les autorités kényanes, parmi les victimes, on dénombre onze (11) Kényans, un Américain et un Britannique. Ce n’est pas la première fois que la capitale est ciblée par une attaque terroriste du même groupe qui choisit particulièrement des sites touristiques et commerciaux, afin de porter un coup dur à ce secteur stratégique de l’économie du pays. En septembre 2013, une attaque meurtrière a visé le centre commercial de Westgate et s’est soldée par 67 morts et plus de 600 blessés. Depuis, plusieurs régions du pays ont été visées par les attaques des Shebab qui reproche au pays, l’envoi de troupe en Somalie dans le cadre de la mission de maintien de la paix des Casques bleus onusiens (Onusom) et surtout de celle de l’Union africaine (Amisom).

Lire aussi : Somalie : l’armée et les forces de l’UA lancent une opération conjointe contre les Shebabs

Dans son message à la nation de ce mercredi 16 janvier quelques heures après la fin de l’assaut et de la prise d’otages, le président Kenyatta, commandant en chef de l’armée, a tenu à saluer la réaction rapide et efficace des forces spéciales qui a permis de neutraliser tous les terroristes impliqués dans les attaques. «Nous avons traité la menace de manière décisive, et nous avons montré à nos ennemis et au monde que nous sommes prêts à faire face à toute menace sur notre nation», a déclaré le chef de l’Etat qui a annoncé de mesures de renforcement des systèmes sécuritaires dans les jours à venir. Le président kényan a d’ailleurs présidé, dans la même matinée, une réunion du Conseil national de sécurité.

«Nous allons chercher toutes les personnes qui ont participé au financement, à la planification et à l’exécution de cet acte odieux. Nous allons les poursuivre sans relâche où qu’ils se trouvent jusqu’à ce qu’ils soient tenus pour compte», a martelé le président qui a rappelé à ses concitoyens, leur devoir de contribuer tous à la sécurité du pays. «La sécurité est une responsabilité commune entre les citoyens et le gouvernement», a plaidé le locataire de la Jubilee House qui a assuré que son gouvernement poursuivra son œuvre de construction d’un pays prospère, sûr et inclusif.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire