Centrafrique : où sont partis les 500 millions de la JMA de Bambari ?

0
157
Honoré


Perçue par le ministre de l’Agriculture Honoré Feïzouré, la somme de 500 millions de francs CFA allouée pour la célébration de la journée mondiale de l’alimentation 2018 à  Bambari serait à  ce jour introuvable.

Ce n’est plus un secret, après sa suspension pour des raisons de sécurité, la célébration en différé de la journée mondiale de l’alimentation 2018 (JMA 2018) à  Bambari est, a-t-on appris de source gouvernementale, purement et simplement annulée.

Cependant, les fonds débloqués par le trésor public, une enveloppe d’environ 500 millions de francs CFA, pour cette journée, ne seraient pas encore repartis là  où ils étaient sortis, c’est-à -dire au trésor public, selon une source proche du ministère des Finances et du Budget contacté par CNC.

Le ministre de l’Agriculture Honoré Feïzouré, qui a reçu la totalité de cette enveloppe avant de quitter Bangui le 9 janvier dernier, n’a pas eu le temps d’ouvrir son sac à  main quand les rebelles de l’UPC ont ouvert le feu sur les positions des soldats FACA dans la matinée avant de progresser au centre-ville le soir.

Sur ces entrefaites, toute la délégation officielle court dans tous les sens, y compris Honoré Feïzouré avec le sac d’argent, pour se mettre à  l’abri des balles qui les cherchent. Certains se réfugient dans le camp des Nations unies, d’autres dans l’Église catholique avant de quitter précipitamment la ville le lendemain pour rentrer à  Bangui.

Depuis son arrivée le 10 janvier à  Bangui, le ministre Feïzouré ne s’est pas présenté au trésor public pour ramener les 500 millions perçus quelques jours plutôt.

Une fête qui tourne à  une polémique

Selon plusieurs sources gouvernementales, l’échec de cette fameuse JMA 2018 en différé est la conséquence directe de l’entêtement du ministre Honoré Feïzouré qui n’a pas voulu prendre en compte le signal d’alerte de ses collègues ministres qui doutent sincèrement de la situation sécuritaire à  Bambari.

Sentant l’odeur de 500 millions de F CFA qui frappe ses narines, une somme à  dépenser comme il veut et à  la manière qu’il souhaite comme Fidèle Gouandjika à  l’époque, le ministre Honoré Feïzouré botte en touche toutes idées susceptibles de contrecarrer son plan.

« Si nous ne célébrons pas cette fête, Ali Darassa tapera la poitrine » dixit Honoré Feïzouré.

Et voilà  la réalité des choses maintenant.

Sur le plan sécuritaire, le ministre Henri Wanzet Linguissara, qui a séjourné à  Bambari depuis le 6 janvier, a déclaré pour sa part sur les antennes de la radio des Nations unies que la ville est mieux sécurisée au moment où il parle. Il appelle même à  l’occasion ses compatriotes à  venir nombreux à  Bambari pour célébrer la JMA 2018 avec le Président Faustin Archange TOUADERA.

Un constat sécuritaire suivi d’une déclaration prise à  la va-vite sur paroles des autorités militaires de Bambari, selon ses collègues ministres. Et qualifiée de fantaisiste et très grave par ses compatriotes après les événements malheureux des rebelles quelques heures seulement après sa déclaration radiophonique.

Le Président Faustin Archange TOUADERA, directement mis en cause après la mort des dizaines des personnes à  Bambari, aurait refusé lui aussi de recevoir certains ministres qu’il qualifie d’êtres à  l’origine du fiasco de Bambari.

Comme les faits sont là , plus de fête et que le ministre Honoré Feïzouré et son collègue Henri Wanzet Linguissara n’ont pas dépensé les fonds alloués pour cette JMA, ils doivent sans délai les déposer au trésor public.

Source : ABangui

Laisser un commentaire