Burkina Faso : Orange décroche la première licence 4G pour 40 milliards de francs CFA

0
157

La filiale locale de l’opérateur français a annoncé avoir acquis la première licence 4G du pays pour 40 milliards de FCFA sur une durée de 15 ans. Par la même occasion, Orange Burkina a renouvelé, et pour le même montant, ses licences 2G et 3G, confortant ainsi sa position de leader sur le marché burkinabé.

L’opérateur télécoms Orange Burkina sera le premier réseau à déployer la 4G dans le pays. L’entreprise a annoncé en effet avoir acquis, le mardi 15 janvier, la première licence 4G du pays pour un montant de 40 milliards Fcfa et pour une période de 15 ans. Parallèlement, Orange Burkina a renouvelé ses licences 2G et 3G pour 40 autres milliards de Fcfa. A cette occasion, une cérémonie solennelle a été organisée, dans la même journée, pour marquer la signature de l’accord et la remise de l’arrêté officiel d’attribution d’une licence individuelle technologiquement neutre pour l’établissement et l’exploitation de réseau de communications électroniques à Orange-Burkina.

«C’est une nouvelle aventure qui commence pour les clients de Orange et les consommateurs de communication électronique. Cela va donner un coup d’accélérateur au processus de digitalisation de notre pays», a souligné Hadja Fatimata Ouattara, ministre de l’Economie numérique et des postes, en donnant pour exemple les multiples plateformes intelligentes qui pourront être désormais facilement accessibles, notamment le système e-éducation.

Des sentiments partagés par le directeur général d’Orange-Burkina, Ben Cheick Haïdara, pour qui «cette nouvelle technologie sur l’Internet va répondre aux besoins sans cesse croissants des clients, et apportera indiscutablement un changement majeur dans l’écosystème de la téléphonie au Burkina».

Le DG d’Orange Burkina s’est engagé au respect des cahiers des charges, en déclarant notamment : «Nous n’avons que des obligations de qualité et de couverture sur des services précis. Nous allons tout faire pour satisfaire l’ensemble de nos usagers suivant les différents segments du marché par les différentes technologies à notre disposition».

Lire aussi : Télécoms : malgré les mésaventures en série, Orange tient bon en Afrique

Du cash et plus de débit

C’est au total 80 milliards de Fcfa qui vont dans les caisses du Trésor burkinabé à la suite de cette opération. Selon les explications des responsables, 40 milliards ont été déjà déboursés par Orange Burkina et le reste sera débloqué en deux tranches qui seront prochainement payées au profit de l’Etat. A travers l’introduction de la 4G, le Burkina rattrape également son retard en matière d’Internet haut débit comme l’a relevé Tontama Charles Millogo, président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP).

«Nous sommes l’un des rares pays qui n’avait pas cette technologie et on se réjouit de pouvoir très bientôt l’exploiter et d’offrir des services de hautes factures aux populations», s’est félicité le président du régulateur burkinabé du secteur des télécommunications.

Lire aussi : Télécoms : Orange sur les rangs pour reprendre six filiales d’Airtel en Afrique ?

Depuis son arrivée en 2016 sur le marché burkinabé, à travers le rachat de Airtel Burkina, la filiale locale d’Orange s’est progressivement imposée comme le leader de l’Internet mobile, une place qu’il a ravie à Onatel, filiale du groupe Maroc Télécom.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire