Centrafrique : combats entre un groupe des Peuls armés et les Anti-Balaka vers Baoro.

0
102
Devoir


Le vendredi et samedi dernier, un groupe des Peuls armés, de passage vers Baoro, ont fait un combat violent avec les miliciens Anti-Balaka au village Diarra sur l’axe Bozoum. Le bilan provisoire fait état de 3 morts et une dizaine des blessés.

En provenance de la frontière avec le Cameroun, un groupe des Peuls, lourdement armés sur des chevaux, se sont affrontés militairement avec les Anti-Balaka à  25 kilomètres de Baoro, au village Diarra sur l’axe Bozoum ce vendredi 11 janvier 2019.

Ce groupe des criminels armés, après avoir terrorisé les habitants du village Bokayan le mardi dernier, sont arrivés sur le marché hebdomadaire du village Diarra vers 17 heures avant de faire des tirs partout.

Alertés par la population locale, des miliciens Anti-Balaka ont quitté les différents villages environnants pour intervenir sur le lieu des tirs.

Après un affrontement violent entre les deux groupes le vendredi soir, les combats se sont poursuivis jusqu’à  ce samedi 12 janvier dans la matinée.

Les assaillants, toujours lourdement armés, ont poursuivi leur route vers le village Dinguéré sur l’axe Carnot.

Selon une source militaire à  Bouar contactée par CNC, ce groupe des Peuls ne fait pas partie dumouvement 3R, mais plutôt des criminels camerounais qui ont traversé librement et illégalement la frontière de la RCA avant de commettre leurs crimes sur la population civile aucours de leur passage.

Pour l’heure, le bilan provisoire des combats de Diarra fait état de trois morts et d’une dizaine des blessés.

Entre temps, certaines personnes à  Baoro pensent que les assaillants ne sont pas des rebelles ordinaires, mais plutôt des professionnels de guerre qui veulent créer leur base proche des zones minières afin de piller illégalement les ressources minières du pays.

Du côté des autorités du pays, aucune déclaration n’a été faite sur les différents actes criminels commis par ses assaillants pour le moment.

Source : ABangui

Laisser un commentaire