Centrafrique/Bambari : dans un nettoyage à  sec par les forces coalisées : FACA, Russes et force spéciale portugaise

0
115
5ème


Bien entendu, la confiance commence à  faire place sur la peur et l’inquiétude qui avaient habité Bambari depuis quelques jours. Une ville située dans la zone septentrionale de la République Centrafricaine qui a été choisie par les autorités du pays pour abriter la cérémonie en différée de la Journée Mondiale de l’Alimentation (JMA) et de la femme rurale. Qui malheureusement les oiseaux de mauvais augure et les ennemis de la paix ont saboté cette célébration du genre.

Vu la situation qui va de pire en pire, une coalition des forces composées des FACA, Russes et d’une force spéciale portugaise ont décidé unanimement de découdre avec ces fripouilles basées dans leurs fiefs qui se trouvent dans le quartier Bornou. C’est ainsi que plus de 25 chars et des blindés ont été mobilisés pour mener cette opération de grande envergure. Afin de faire déguerpir dans la ville cette force de nuisance.

Après 72 heures de combat à  l’arme lourde et des tirs sporadiques d’armes automatiques, la ville de Bambari retrouve progressivement un calme précaire. Selon les habitants de cette ville qui attendaient ce moment depuis la genèse de la crise. Ceux-ci affirment sur notre plume : « Effectivement une cohorte des forces coalisées est intervenue dans la ville suite aux dures affrontements de ces dernières jours qui avait fait fuir certains de ces habitants dans la brousse. La présence de ces forces nous a donné une entière confiance. Ainsi on pourrait retrouver notre calme datant. »

« L’opération menées par les forces conjointes dans cette ville a permis de démanteler les bases et la destruction d’un nombre important d’armada de guerre de ces bandits armés ». A énuméré avec aisance une personnalité locale.

En toute franchise, il faut noter que, c’est depuis vendredi que cette ville est entièrement contrôlée par les forces loyales et légalistes. Une information confirmée par le Préfet de la préfecture de la Ouaka M : Victor Bisekoué qui souligne que : « La situation est effectivement sous contrôle des forces . Les humanitaires dont la croix rouge est sur le terrain. Aucune force nuisible n’est visible et la population commence à  revenir en pompe. Car les détonations d’armes ont aussi cessé ».

Rappelons que, malgré, les réunions préparatoires qui ont été tenues par le Ministre de l’Intérieur et de l’Administration du territoire Henri Wazet Luiguisara avec les groupes armés de la zone, une rencontre qui a pour but de préparer la visite de la délégation dans ladite ville du centre de la République.

En dépit de tout cela, la délégation est brutalement accueillie par les crépitements d’armes automatiques qui relèvent de la part des hors-la loi, afin de prouver leur capacité de nuisance. Une chose est surprenante, ces groupes ont été signataires de l’accord de principe du désarmement lors du forum et du dialogue. Mais l’on s’étonne de ces cocasses d’habitude affichée par cette milice armée. N’est – ce pas un défi lancé à  la communauté internationale représentée par la Minusca ? Garant de la Démocratie, de la morale et qui sert de dernier Rempart.

La ville de Bambari mérite une telle opération salutaire de ratissage qui d’emblée devrait être menée depuis longtemps peut être avant même la tenue de cette cérémonie.

La période de l’assistanat est révolue, la Minusca doit aider le pays à  franchir les étapes névralgiques qui sont le dialogue en cours. « Mieux vaut tard que jamais », dit un adage Africain. C’est ce que le peuple Centrafricain attend depuis un certain temps, déjà  après l’occupation anticonformiste et hétérodoxe de plusieurs préfectures du pays par les éléments de l’ex coalition Séléka depuis le début de leur gloire en décembre 2013.

Le peuple veut donc aspirer à  un souffle nouveau.

Herman THEMONA,

Source : ABangui

Laisser un commentaire