Centrafrique-Bocaranga : la descente musclée des FACA met Sidiki et ces sbires en cavale vers la Nana-Mambéré

0
98
Arrivée


Bangui, Les tensions et élucubrations de ces derniers mois dans l’arrière-pays et plus particulièrement dans l’Ouham-Pendé ont obligé les autorités du pays et ces fils du terroir qui sont des Forces Armées Centrafricaines (FACA) à  prendre à  bras le corps leurs responsabilités pour la sécurisation du pays sous haruspice des instructeurs russes. C’est pourquoi après moule tergiversation qui a permis à  cet oiseau de mauvais augures de sévir en maître de la localité, les autorités sont obligée de faire de la sécurité des concitoyens centrafricaine leur tasse de thé. Ainsi, une forte équipe constituée des éléments des FACA sont descendues sur le terrain. Cette présence à  fait disparaître ces fripouilles comme un nuage.

Décidément, la RCA en proie à  une insécurité généralisée et grabataire qui a sévi durant plusieurs années et qui avait montée vertigineusement en flèche. Cette prise de position et cette descente a été appréciée et jugée très favorable par les centrafricains de toute obédiences tant à  Bangui qu’à  l’intérieur du pays. Mais cela inquiète les ennemies du peuple qui ont toujours voulu pécher dans de l’eau trouble pour pouvoir capturer les gros poissons centrafricains qui sont les richesses.

En effet, selon les informations recueillis sur le terrain dans l’arrière-pays plus précisément à  Bocaranga et auprès des autorités locales : « cette montée en puissance et cette descente fait froid au dos des dinosaures du peuple centrafricain et ont mis en déroute Sidiki et ces diablotins vers la préfecture de la Nana-Mambéré ! ».

Il faut bien le noter que l’insécurité constitue et reste le principale mal qui est entrain de torpiller la RCA actuellement. Ce qui empêche le pays de mettre en marche la nouvelle locomotive sur les rails pour la reconstruction de la Centrafrique.

Source : ABangui

Laisser un commentaire