Présidentielle en RDC : résultats provisoires attendus le 9 ou 10 janvier

0
27

Ce seront les jours les plus longs pour les électeurs en RDC. Les abords immédiats du siège de la Ceni ont été bouclés par un important dispositif de sécurité. La commission électorale congolaise a débuté depuis ce mardi 8 janvier 2019 au soir, sa plénière de délibérations qui devrait conduire à la publication très attendue des résultats provisoires dans les prochaines « 24 ou 48 heures». Va-t-elle respecter ce délai?

Pour les plus pressés, les observateurs rappellent qu’en 2011, ce processus avait duré 72 heures avant le gong final. Pour ces élections de 2018, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) ramène ce temps d’attente au plus à 48 heures.

Depuis ce mardi 8 janvier 2019, les membres de la Ceni sont entrés en conclave au siège de l’institution pour précéder à une série de plénières d’évaluations et de délibérations. En somme de longues réunions de centralisation des résultats qui parviennent au compte-gouttes en provenance des 179 sièges régionaux et provinciaux de l’organe chargé d’organiser les élections dans le pays d’Afrique centrale.

La Ceni prend son temps

Face aux pressions de l’Eglise catholique, de la communauté internationale et des candidats à la présidentielle qui le pressent de « publier les vrais résultats», la Ceni semble vouloir prendre son temps. La publication des résultats de la présidentielle devait intervenir le dimanche 6 janvier 2019 selon le calendrier initial de la Ceni. Mais l’institution présidée par Corneille Naanga avait reporté cette annonce, évoquant une collecte et une compilation inachevées des procès-verbaux.

Lire aussi : Présidentielle en RDC : alors que l’annonce des résultats est reportée, les Etats-Unis se préparent à une intervention militaire

Dans le pays, l’annonce des résultats est attendue dans une ambiance anxiogène. Du côté de l’opposition, Martin Fayulu, de la coalition Lamuka et Félix Tshisekedi de l’UDPS disputent la revendication de la victoire à Emmanuel Ramazani Shadary, l’ex-ministre de l’Intérieur et dauphin de Joseph Kabila. Le spectre d’un soulèvement populaire est même relancé par des rumeurs qui avancent la préparation d’une confiscation de la victoire de l’opposition par le pouvoir.

Dans les prochains jours, les déclarations de la Ceni seront en tout cas passées à la loupe. Au terme du processus qu’elle vient d’entamer, la Ceni peut annoncer les résultats provisoires ce 9 janvier au soir ou au plus tard le lendemain à la même heure. Dans l’attente des résultats, électeurs comme observateurs restent suspendus aux lèvres de Corneille Naanga. Lui seul détient pour le moment, la clef du scrutin et la porte qu’elle ouvrira pour la RDC dans les prochains jours.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire