L’information sur le travail des enfants au centre d’un atelier de réflexion des professionnels des médias

0
20

Le but de cet atelier qui a  réunis les professionnels des médias publics et privés est de les sensibiliser sur le rôle et la contribution dans la recherche et la gestion de l’information sur le travail des enfants.
 
L’orateur principal, Edward Rackley, a expliqué que le but de sa visite de 3 jours en République Centrafricaine est d’outiller les professionnels des médias sur les techniques d’enquête sur le travail des enfants afin de rendre compte sur les pires formes de travail des enfants telles que définies par l’Organisation international du Travail (OIT).
 
Il a souligné que la recherche va porter essentiellement sur l’usage que font les populations locales au niveau de la radio nationale, des radios communautaires ou de la presse écrite qui rapportent les informations sur le travail des enfants.
 
Les recommandations qui seront formulées à l’intention des hommes des médias seront prises en compte lors du plaidoyer en faveur des enfants, a-t-il indiqué.
 
Selon lui, les hommes politiques, les institutions et la société civile doivent encourager les médias à lutter contre les conséquences négatives du travail des enfants.
 
Il convient de rappeler que les pires formes du travail des enfants définies par l’OIT sont les trafics d’enfants, la prostitution, l’enlèvement et l’enrôlement par les groupes armés ainsi que les travaux forcés.
 

Source : Acap

Laisser un commentaire