Le Président Faustin-Archange Touadéra entame ses consultations en vue du dialogue avec les groupes armés

0
75

L’objectif de cette rencontre est de présenter aux leaders religieux les directives de la feuille de route de l’Union Africaine  afin de recueillir leurs avis par rapport au prochain dialogue qui se tiendra probablement au Soudan.
 
Le Président Touadéra a indiqué que le schéma des négociations ne concerne que le gouvernement et les 14 groupes armés qui sévissent sur le territoire centrafricain, dans le but d’amener ces derniers à déposer les armes pour une paix durable en Centrafrique.
 
Le Chef de l’Etat a fait savoir à ses interlocuteurs que le gouvernement va répondre aux revendications des groupes armés en respectant la Constitution centrafricaine car toutes les revendications qui sont hors de ladite Constitution ne seront pas prises en compte.
 
Le Président centrafricain a indiqué que le panel des facilitateurs de l’Union africaine a proposé le Soudan pour la tenue du dialogue et que la date n’est pas encore définie.
 
L’un des participants à cette réunion, Omar-Kobine Layama, a souligné que « tous les intervenants ont unanimement demandé au Chef de l’Etat à ce que les recommandations issues du Forum de Bangui en 2015 soient appliquées par les deux parties, l’impunité zéro et pas d’amnistie ».
 
« Nous ne voulons pas encore fabriquer les bourreaux de demain parce que les enfants victimes de cette crise vont se constituer en  bourreaux, si jamais l’impunité devient une règle de jeu », a-t-il relevé.
 
Omar-Kobine Layama a par ailleurs émis le vœu que ce dialogue soit le dernier de tous les dialogues en République Centrafricaine.
 
Avant les leaders religieux, le Président Touadéra a rencontré les associations des victimes des crises centrafricaines, dont le principal représentant, Hervé-Séverin Lidamon, a encouragé le Président centrafricain à respecter ce principe de l’impunité zéro.

Adoptée à Libreville, au Gabon, le 17 juillet 2017, la « Feuille de route pour la paix et la réconciliation en République Centrafricaine », autrement appelée Initiative africaine, est un plan de paix commun à l’Union africaine (UA), à la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et à la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL).
 
Il prévoit un dialogue réunissant le gouvernement centrafricain et les groupes armés actifs sur son territoire afin de  mettre un terme aux violences armées qui endeuillent le pays depuis plusieurs années.

convient de rappeler que dans une adresse à la nation, le 30 novembre dernier, le président de la République avait annoncé son intention de consulter les forces vives de la nation avant la tenue des négociations avec les groupes armés.
 

Source : Acap

Laisser un commentaire