Zambie : un audit révèle des impayés des compagnies minières

0
78

Après avoir réclamé à l’Etat zambien plus de 500 millions de dollars de remboursement de TVA, les compagnies minières du pays se sont retrouvées sous le coup d’un audit officiel révélateur d’impayés de leur part. Selon le gouvernement zambien –qui a prévu cette année de relever les taxes du secteur– ce sont plutôt les miniers qui lui doivent de l’argent.

En Zambie, l’organisme chargé de la régulation du secteur des mines, la Zambia Revenue Authority (ZRA), révèle des arriérés dus à l’Etat par des compagnies minières exerçant dans le pays, à la suite d’une opération d’audit qu’il a mené.

Selon les révélations de la ZRA de ce vendredi 4 janvier, l’audit a montré que les sociétés minières devaient au gouvernement un montant plus élevé que celui que l’État leur doit en remboursement de la TVA. Cette mise au point intervient alors que les compagnies minières implantées en Zambie ont réclamé au pays un paiement chiffré entre 550 et 600 millions de dollars en guise de remboursement de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

Lire aussi : RDC / Minerais stratégiques : accord de partage de production entre un géant chinois des batteries et la Gécamines

« Lorsque nous calculons ce que nous devons aux sociétés minières par rapport à ce qui leur est dû, nous constatons qu’elles nous doivent davantage », s’est défendu le Commissaire général de la ZRA, Kingsley Chanda, lors d’un point de presse rapporté par Reuters.

L’officiel zambien, qui n’a pas donné davantage de précisions sur le montant des dettes que les sociétés minières devaient à l’Etat, a néanmoins souligné que la somme inclut des pénalités et des intérêts.

En Zambie, les sociétés minières sont soumises à des redevances et des taxes à reverser au gouvernement. En octobre 2018, le pays avait annoncé son intention d’augmenter les taxes dans le secteur minier.

Lire aussi : Zambie : vers une hausse de taxes dans le secteur minier

Une décision qu’il justifie par la nécessité de s’acquitter d’une dette de 8 milliards de dollars, dans le cadre de l’exécution de son budget 2019. La hausse fera passer la taxe minière de 3% à 9 %, dans ce pays d’Afrique australe qui regorge de richesses minières et classé deuxième producteur africain de cuivre.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire