L’ONU et les autorités centrafricaines saluent le rôle du Cameroun au sein de la MINUSCA

0
64


En visite de travail en RCA le 31 décembre 2018, le ministre de la Défense Joseph Beti Assomo, a pu se rendre compte du satisfecit autour du contingent camerounais au sein des Casques Bleus.

C’est devenu un rituel: le ministre délégué à  la Présidence en charge de la Défense passe le réveillon de la Saint-Sylvestre aux côtés des soldats camerounais engagés sur les différents fronts. Le 31 décembre 2018, Joseph Beti Assomo, accompagné du général de corps d’armée René Claude Meka, Chef d’état-major des armées et du général de brigade Daniel Elokobi Njock, directeur centrale de la Coordination au Secrétariat d’Etat à  la Défense, a choisi de se rendre auprès des éléments du 5è contingent camerounais de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique (MINUSCA).

Ledit contingent camerounais, composé de 1100 éléments repartis en un bataillon et deux unités de police constituée, est basé à  Bossangoa, chef-lieu de la préfecture de l’Ouham, située dans le Nord-Ouest de la RCA, à  environ 300 km de la capitale Bangui. Une localité de 300 000 âmes «théâtre en 2013, de violents affrontements entre les forces de la séléka et les combattants anti-balaka», souligne Cameroon Tribune en kiosque ce 3 janvier 2019.

Sous le commandement du colonel Martin Prosper Bayemi, le contingent camerounais au sein des Casques Bleus en RCA, veille à  la sécurité et facilite le retour des déplacés qui avaient fui leurs domiciles en raison des combats. C’est ce rôle qui a été salué par le Président de la RCA, Faustin-Archange Touadera, au cours de l’audience qu’il a accordée à  Beti Assomo.

Satisfaction aussi du côté des Nations Unies. «Nous sommes très reconnaissants de tous les efforts du contingent militaire camerounais et de la force de police constituée qui travaillent en étroite collaboration avec les frères Centrafricains pour assurer la stabilisation de la situation. Ils ont réussi à  stabiliser la situation dans une grande partie de l’Ouest du pays. Aujourd’hui, les préfectures de Ouham-Pendé, Nana-Mambéré et Mambéré-Kadaï, sont devenues les plus stables de toute la Centrafrique», a déclaré Kenneth Gluck, Représentant spécial adjoint du SG de l’ONU en RCA.

Fred BIHINA

Source : ABangui

Laisser un commentaire