Centrafrique : trafic illicite d’armes, le Soudan, une porte ouverte pour les contrebandiers

0
40


Bria (RCA) – Si les relations diplomatiques entre le Soudan et la République centrafricaine sont au beau fixe depuis plusieurs mois, rien n’a été fait par contre du côté soudanais pour tenter de freiner la contrebande des armes de guerre de tout calibre en provenance de ce pays frontalier. à€ Birao, les habitants commencent à  s’inquiéter sérieusement de l’arrivée massive de ces armes du Soudan.

Chaque année au début de la saison sèche, les contrebandiers, qui profitent de l’arrivée massive des gros camions des marchandises en provenance du Soudan voisin, importent illégalement des armes et minutent de tout calibrent en violation flagrante de l’embargo sur les armes imposé par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Pour cette année, les mêmes choses se répètent avec une intensité jamais égalée, au bonheur des groupes armés qui se réapprovisionnent en toute simplicité avec ses armes du Soudan.

à€ Birao dans la Vakaga, les contrebandiers utilisent désormais les motos pour faire entrer publiquement sur le territoire centrafricain leurs produits de guerre.

Un commerce très florissant dans le pays qui pousse dorénavant de plus en plus les jeunes de Birao, Ndélé et de Bria à  s’y intéresser.

Cependant, la population du Grand Nord, qui se soucie de leur sécurité, s’inquiète de plus en plus de ce trafic qui prend de l’ampleur dans leur région.

En ce sens, elle demande à  la Minusca de prendre sa responsabilité à  stopper au moins une partie de ce trafic, car elle est la seule force autorisée dans la région du nord.

Bria, Moïse Banafio, grand reporter du CNC dans la région du Grand Nord.

Source : ABangui

Laisser un commentaire