Préavis de grève du 03 janvier : 17 centrales syndicales sur 18 se désolidarisent du GSTC

0
120


Kangbi-ndara.info/Elles : les 17 autres centrales syndicales rejettent en bloc le préavis de grève du Groupe du Travail de la Société Civile (GSTC) quant à  son mot d’ordre de grève généralisée la journée du 03 janvier 2019. Le Comité des Travailleurs Triomphants de Centrafrique (CTRATRIC) rappelle le GTSC au respect du droit et des règles syndicales.

Ce serait une lapalissade de nier que le GTSC joue ces derniers moment en faveur de l’opposition politique et de certaines anciennes hautes autorités du pays tombées en disgrâce pour leurs doubles rôles au détriment des acquis démocratiques à  consolider pour le retour durable de la paix dans le pays.

De très bonnes sources policières, Firmin Zoh-Ponguele, secrétaire général du GTSC qui a donné le mot d’ordre de grève des fonctionnaires pour marquer le début d’une série de manipulations politiques hautement planifiées afin d’avoir raison du pouvoir en place, a été perçut plutôt au domicile d’une ancienne haute autorité politique résident le quartier musulman de Bangui.

Les mêmes sources ajoutent avec que le SG du GTSC est parvenu à  ce préavis de grève suite à  un lavage de cerveau savamment effectué par un député musulman, un ancien membre du gouvernement et un leader l’opposition politique (NDLR : la rédaction tait les noms dans cet article).

Sans doute pour les faits ci-dessus, les 17 autres centrales syndicales, qui également ont table avec le GTSC aux côtés du Premier ministre, Simplice Mathieu Sarandji, le 18 octobre 2018 à  l’ouverture des négociations liées aux revendications des travailleurs centrafricains, rejette en bloc le préavis de grève de Firmin Zoh-Po,guelen qui aurait empoché de l’argent afin d’ouvrir la vanne aux hostilités sur fond de changement politique dans le pays.

« Le GTSC partie prenante de ce dialogue n’apas suspendu sa participation par écrit au CPCN, pourquoi ces deux poids deux mesures ? Faisons le syndicat et évitons la rébellion », a souligné Hervé Gbake, Coordonnateur du CTRATRIC dans cette déclaration.

Depuis 2016, année marquant la prise du pouvoir du Président Faustin Archange Touadera, le GTSC a, suivant les mêmes origines, paralysé toute la capitale pendant une journée et les conséquences ont été lourdes pour certaines familles qui ont perdu certains des leurs. Un autre appel à  la désobéissance civile du GTSC a été désamorcé de justesse par le chef du Gouvernement centrafricain Simplice Mathieu Sarandji.

Les fonctionnaires entendront-ils raison et ne cèderons-ils pas à  la manipulation sachant qu’en seulement deux ans d’exercice le régime en place a intégré 3000 fonctionnaires civils et plus de 1500 fonctionnaires de la Sécurité Publique ?

Source : ABangui

Laisser un commentaire