lundi, janvier 21, 2019
Accueil Societé Centrafrique : Deux leaders de la Séléka arrêtés au Tchad

Centrafrique : Deux leaders de la Séléka arrêtés au Tchad

0
107

BANGUI, 3 Janvier 2019 (RJDH)—Deux leaders de la Séléka ont été arrêtés la semaine dernière dans une province du Tchad et transférés à Ndjamena, capitale ce de pays. L’information est confirmée au RJDH par des sources proches de leur mouvement.

Abdramane Hassan, présenté comme le N°2 du Mouvement Patriotique pour la Centrafrique (MPC) dirigé par Mahamat Alkatim a été arrêté la semaine dernière au Tchad. Information confirmée ce 3 janvier au RJDH par l’Etat-major de ce mouvement armé.

Abdramane Hassan est l’un des cerveaux du mouvement MPC qui contrôle une partie nord, vers la frontière entre la Centrafrique et le Tchad.

L’annonce de son arrestation est confirmée alors que d’autres sources proches du Front Populaire pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC) dirigé par Noureddine Adam et Abdoulaye Issène confirment aussi celle d’Aroun Gaye, très proche d’Abdoulaye Issène, lui aussi arrêté au Tchad.

Selon un haut responsable du MPC joint par le RJDH, Hassan était en visite privée vers la frontière du Tchad avant d’être arrêté. « Oui il est arrêté la semaine passée au Tchad alors qu’il était en visite privée. Pour le moment, nous ne disposons pas plus d’informations sur lui », a confié ce cadre du MPC.

Pour la source, si les groupes armés se baladent, il se pose un problème de cantonnement, « depuis le Forum de Brazzaville en passant par le Forum de Bangui et l’accord de principe pour le DDR, aucune mesure n’a été prise pour nous permettre de cantonner nos éléments afin de bien les suivre. C’est pourquoi les gens sont dans le mouvement », a-t-elle souligné.

Aroun Gaye dont les circonstances de l’arrestation ne sont pas encore clairement élucidées par son mouvement, est plusieurs fois cité dans les rapports de l’ONU comme commissionnaires dans les trafics des armes en provenance du Tchad. Il avait résisté à son arrestation par la Minusca dans la nuit du 1er au 2 août 2015. Les affrontements entre ses hommes et les casques bleus avaient fait trois morts dont un soldat de la paix. Il a réussi avec Abdoulaye Issène à s’extirper de Bangui dans la nuit du 13 aout 2016 pour rejoindre Ndélé.

Aucune information officielle n’est encore disponible sur ces arrestations, même si le RJDH a tenté de joindre certaines autorités judiciaires du pays. Le Tchad avait officiellement fermé sa frontière avec la Centrafrique le 12 mai 2014 après le retrait de ses troupes de la Misca.

Source : RJDH

Laisser un commentaire

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com