Clôture à  Bangui de la deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale

0
123


Le président de l’Assemblée nationale, El Hadj Moussa Laurent Ngon Baba, a clos samedi 29 décembre 2018 à  Bangui les travaux de la deuxième session ordinaire de l’année 2018.

En plus de la destitution du président Abdou Karim Meckassoua et son remplacement au perchoir par El Hadj Moussa Laurent Ngon Baba, la session qui a pris fin ce jour restera marquée par l’adoption la loi de Finances 2019 ainsi que par celle autorisant la ratification de l’accord entre la République Centrafricaine et la Fédération de Russie sur la coopération militaire et la loi de programmation militaire 2019-2023, votée la veille par les députés.

« Ces lois permettent non seulement de lancer avec les partenaires russes la possibilité d’une coopération agissante en matière de défense et de sécurité, appuyant ainsi les efforts d’autres partenaires, mais également à  la République Centrafricaine d’assurer sa sécurité après le retour de l’ordre constitutionnelle par la réforme du secteur de sécurité(RSS), la certification des Forces armées centrafricaines(FACA) par l’EUTM et la Fédération de Russie ainsi que par leur équipement sur le budget de l’Etat », a souligné M. Ngon Baba.

Il s’est également réjoui de ce que la loi autorisant la création de la Banque africaine d’import-export pour le développement du commerce intra et extra africain et les lois relatives à  la communication et celle régissant les Organisations non gouvernementale (ONG) ont été adoptées.

Il a ensuite indiqué que, pendant cette session, les élus de la nation ont interpellé des membres du gouvernement sur la situation sécuritaire et sur l’initiative de paix de l’Union africaine.

A l’issue de ces interpellations, les députés ont lancé un cri d’alarme et un appel pressant au Comité des sanctions et aux membres du Conseil de Sécurité des Nations-Unies afin que l’embargo sur les armes et munitions soient levés et pour le prolongement du mandat de la MINUSCA ainsi que l’appui à  l’initiative de l’Union Africaine, a-t-il précisé.

Se faisant l’écho d’une préoccupation des partenaires de la RCA, le président de l’Assemblée nationale a tenu à  « affirmer avec insistance que dans le cadre préparatoire des prochaines élections, l’attente de soumission à  l’Assemblée nationale des projets de code électoral et de la loi organique sur l’Autorité nationale des Elections devient véritablement pesante ».
Il a enfin souhaité le renforcement des capacités des élus de la nation et l’équipement des différentes structures de l’Assemblée nationale.

Source : ABangui

Laisser un commentaire