Retour à  Bangui du ministre Felix Moloua, de la réunion de l’Umac et de la Cemac aà  Yaoundé au Cameroun

0
66


Retour à  Bangui ce mercredi 26 décembre 2018, du Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération après avoir pris part à  Yaoundé au Cameroun à  la réunion du Comité Ministériel de l’Union Monétaire de l’Afrique Centrale (UMAC) et les travaux de la 7ème Session Ordinaire du Comité de Pilotage du Programme des réformes Economiques et Financières de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale(CEMAC), qui se sont tenus respectivement du 21 au 22 décembre 2018.

La première réunion a regroupé les Ministres des Finances et de l’Economie de six pays de la sous- région, notamment la République Centrafricaine, le Tchad, le Cameroun, le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Congo Brazzaville, en vue de faire le point des réformes entreprises sur l’ajustement monétaire et la question de dévaluation qui devrait se mettre en œuvre.

Le Ministre Félix MOLOUA a indiqué que la RCA est à  son 5ème programme, par rapport au Tchad et au Cameroun qui sont au 3ème chacun. Malgré les efforts entrepris, il faut beaucoup de résolutions pour les grandes orientations faites par l’Etat, il faut resserrer le contrôle, le rapatriement des ressources des entreprises centrafricaines logées à  l’étranger.

La seconde est la 7ème Session Ordinaire du Comité de Pilotage du Programme des réformes Economiques et Financière de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale(CEMAC) qui a vu la participation des mêmes personnalités pour parler des réformes et la discussion tournait autour de la Banque de Développement des Etats Economiques de l’Afrique Centrale.

Au cours du Sommet de Ndjamena, les chefs d’états membres se sont convenus de la mise en œuvre de ces réformes. Ce moment leur a permis de faire le point de l’état d’avancement du Programme Economique et Financier desdits pays.

Les chefs d’Etats ont constaté que le niveau de croissance des Etats non pétrolier est toujours faible, Ils se sont donc mis d’accord sur le principe de la diversité de l’Economie sortant des chaines de valeurs à  travers la consommation des produits locaux, la création d’emplois pour la jeunesse, la mobilisation des ressources, la résolution du problème sécuritaire et la libre circulation dans l’espace CEMAC.

Source : ABangui

Laisser un commentaire