Centrafrique : Bangui, toujours la chienlit structurelle et organisationnelle

0
172


BANGUI – LES JOURS ET LES ANNÉES PASSENT, ET LES COMMERÇANTS AMBULANTS, TAXIS, TAXI-MOTOS BANGUISSOIS, ET TOUTE LA FAUNE DU GENRE NE CHANGENT PAS LEURS SALES HABITUDES. BANGUI DÉJà€ POUBELLE, EST ÉGALEMENT BANGUI FOUTOIR !
En octobre dernier, une vaste opération dite de « déguerpissement » avait été lancée par la mairie centrale, pour déloger tous les vendeurs installés anarchiquement et dangereusement aux bords des routes.
Trois mois plus tard, c’est comme si rien n’avait été fait. En parcourant des avenues comme « Martyrs », « Conjugo », « Dacko » et autres, toujours la même chienlit de retour.

A cela, s’ajoute une autre anarchie, celle de parcage des taxis et moto-taxis, qui est une récurrence dans la capitale.

UN SOUS EFFECTIF POUR LA MAIRIE
En vérité, cette opération de déguerpissement n’était jamais allée au bout, faute de personnel, nous-a-t’il été répondu à  la mairie.
Le maire lui-même, Emile Gros-Raymond NAKOMBO s’en explique : « On a tellement de préoccupations, mais vous allez voir que l’année prochaine, nous allons nous attaquer véritablement aux problèmes des moto-taxis, des taxis, des stationnements, au parkings dans la ville ».

Source : ABangui

Laisser un commentaire