CEMAC  : Ona Ondo annonce des performances économiques en deçà des attentes

0
145

Pour le président de la commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, Daniel Ona Ondo, les performances économiques de la zone communautaire ont été en deçà des attentes. Le responsable qui reste optimiste pour 2019 a recommandé une intensification des réformes structurelles.

En termes économiques, les performances la zone de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) n’ont pas été celles que l’on attendait. C’est ce qu’a indiqué cette semaine le président de la commission de la CEMAC, Daniel Ona Ondo qui s’exprimait à l’occasion de la 6ème  session du Comité de pilotage des programmes de réformes économiques et financières (Copil Pref-Cemac) à Yaoundé au Cameroun. « Le constat fait aujourd’hui est que les réponses décidées par les chefs d’Etat à l’occasion du sommet extraordinaire de Yaoundé (Cameroun) se caractérisent par une performance en deçà des attentes », a déclaré le responsable qui a ensuite formulé des recommandations pour améliorer la situation.

« Il faut entre autres accélérer les réformes structurelles, renforcer les cadres budgétaires, densifier les actions pour améliorer le volume des réserves de changes et renforcer la solidité du secteur financier », a exhorté le président de la Commission de la CEMAC.

Croissance économique de 3% en 2019

L’optimisme affiché par Daniel Ona Ondo est compréhensible au vu des prévisions de la Banque centrale des Etats de l’Afrique centrale (BEAC). Cette dernière a indiqué que les évolutions macroéconomiques de la sous-région attendues en 2018, permettent d’envisager des « perspectives favorables à moyen terme ». Selon l’institut d’émission qui livrait ses prévisions lors de la 4èmesession annuelle du Comité de politique monétaire (CPM)  le 18 décembre dernier à Yaoundé, le taux de croissance en zone CEMAC devrait se situer à 3% en 2019. La BEAC a expliqué que cette croissance serait portée par la remontée des cours du baril du pétrole sur le marché mondial et la bonne tenue de certaines matières premières qui favoriseront un redressement des économies des Etats membres de l’organisation sous-régionale. Pour sortir de la zone de turbulence, il faudrait « la mise en œuvre efficace de réformes économiques et financières », a indiqué l’institution financière sous-régionale en guise de recommandation.

Des experts locaux cités par la presse camerounaise ont également donné leur avis appelant à éviter « qu’après ce taux de croissance positif, la CEMAC retombe dans les situations antérieures ». Ils proposent une levée des « obstacles à une croissance durable en mettant en place et en exécutant les mesures prises au niveau des politiques économiques, de la rationalisation de la dépense publique et de la politique monétaire ».

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire