Centrafrique : Les autorités de Ndele se préoccupent de la transhumance et le règlement des conflits

0
50


Une réunion de la commission de gestion de conflits de Ndele s’est tenue ce 26 décembre pour faire le point sur la transhumance dans la région. Elle est organisée par le président de ladite commission le Sous-préfet de Ndele Dieu Beni Célestin Tebefra. Des recommandations ont été formulées par les parties prenantes pour éviter les conflits entre les éleveurs et les agriculteurs.

Chaque période de la saison sèche, le problème de transhumance refait surface dans la Bamingui-Bangoran, entre les éleveurs et les agriculteurs. Des conflits naissent selon le sous-préfet de Ndele Dieu Beni Célestin Tebefra entre les éleveurs et les agriculteurs, d’où nécessité d’échanger avec les deux camps qui s’accusent mutuellement par rapport au passage des éleveurs et la délimitation des zones de champs pour une transhumance.

Cette réunion fait suite aux nombreuses plaintes enregistrées dans la région, précise le Sous-préfet de Ndele, « nous avons enregistré plusieurs plaintes par rapport aux dégâts que les peulhs ont posé dans les champs pendant la saison sèche. Etant le président de la commission, j’ai rencontré les éleveurs et les agriculteurs et nous nous sommes mis d’accord pour une transhumance sans qu’il y ait de conflits entre les deux parties » a indiqué Dieu Beni Célestin Tebefra.

Il ressort de cette réunion qui a vu la participation des éleveurs, des agriculteurs, du comité de paix et le mouvement armé FPRC, douze recommandations notamment la délimitation des zones de chaque camp, le paiement des taxes forfaitaires en cas de dégâts sur les champs et l’abattage de bœuf.

Un comité de suivi a été mis en place par la commission chargée de régler les conflits et la transhumance et se réunira chaque mois pour en faire le point.

La commission de gestion des conflits de Ndele a été mise en place en 2016. Des activités de sensibilisations seront lancées à  travers la radio locale sur la paix et le vivre ensemble dans la localité.

Source : ABangui

Laisser un commentaire