RCA – Assemblée nationale : Etat de la maison laissée par Karim Meckassoua

0
103


Après deux années durant de gestion à  la tête de l’assemblée nationale, Karim Abdou Meckassoua a laissé cette institution de la République dans un état d’insalubrité et de dégradation indescriptible.

Il ne doit pas être très fier ! Plus préoccupé à  faire du clientélisme politique et du favoritisme vis-à -vis des députés de sa mouvance, il s’est contenté dès son entrée en fonction de faire arranger luxueusement et à  grands frais au rez de chaussée par l’entreprise de son frère cadet, le salon d’honneur, sa salle d’attente et son bureau (44 millions de F CFA). Il s’est totalement désintéressé des autres parties de cette bâtisse. C’est un véritable défi que l’actuel bureau du PAN Laurent Ngon-Baba doit se dépêcher de relever.

Dans l’hémicycle, les microphones individuels sur les pupitres de nos chers honorables ont tout simplement disparu. C’est un micro « balladeur » qui permet aux députés de prendre la parole et s’exprimer. Seuls les microphones de la tribune et celui du perchoir semble encore fonctionner. Ceux de la tribune réservés aux autres membres du bureau ont soit disparu ou ne marchent plus. De nos jours, dans l’hémicycle de plusieurs parlements dans le monde pas seulement des pays nantis mais même dans certains pays africains qui sont aussi voire plus pauvres que le nôtre, on a maintenant recours à  un matériel de vote électronique pour les députés. Les nôtres en sont encore à  continuer de glisser des bouts de papier faisant office de bulletin de vote dans une corbeille qu’on leur tend et au décompte manuel et verbal des bulletins !

Aussi incroyable que cela puisse être, depuis des lustres, il n’y a plus d’eau courante à  l’assemblée nationale tant et si bien que plus aucun WC ni pissotières ne sont utilisables et cela ne paraît préoccuper aucun responsable des lieux. Tous les endroits réservés aux toilettes tout autour de l’hémicycle, de la salle dite des banquets au rez de chaussée et à  l’étage dégagent d’insupportables odeurs pestilentielles. La fameuse salle des banquets dont la location à  des tiers pour des événements, soirées festives de mariage et autres anniversaires devrait rapporter énormément d’argent qui pourrait au moins servir à  son entretien est dans un état épouvantable. Plusieurs carreaux du sol sont cassés et non remplacés. Les lustres au plafond sont dans un état d’insalubrité avancé. Il y a des grandes tables rondes mais aucune chaise ! La climatisation laisse à  désirer.

Depuis des années, où sont allées les recettes de location de cette grande salle ? La question mérite d’être posée à  tous ceux qui ont eu à  gérer cette institution surtout depuis le CNT de Ferdinand Alexandre Nguendet jusqu’aux deux ans de gestion de Karim Meckassoua. Laurent Ngon-Baba est donc attendu au tournant. D’importantes sommes d’argent sont sorties du trésor national pour soit disant la réhabilitation de ces lieux mais leur état actuel est une véritable honte pour notre pays. Alors que les principaux dirigeants de cette maison ont un grand penchant pour les coà»teux véhicules Toyota 4X4 V8 VX et autres Mercedes grand luxe, qu’ils se dépêchent de mettre à  la réforme pour se les procurer, ils devraient se préoccuper tout autant sinon davantage de l’état de la branche sur laquelle ils s’asseyent.

Source : ABangui

Laisser un commentaire