Energies  : le Cameroun négocie un nouveau financement auprès de l’Industrial and Commercial Bank of China

0
76

L’Etat camerounais négocie auprès de l’Industrial and Commercial Bank of China un financement de 151 millions de dollars soit environ 86,7 milliards de francs CFA, a-t-on appris de source proche du gouvernement. Ces fonds devraient être destinés au projet de construction d’une ligne de transport d’énergie électrique.

Le gouvernement camerounais poursuit ses efforts afin de renforcer les capacités énergétiques du pays. Selon les sources proches des autorités citées par la presse locale, l’Etat camerounais est en quête d’un financement de 151 millions de dollars, soit environ 86,7 milliards de francs CFA, auprès de l’Industrial and Commercial Bank of China (ICBC) pour l’exécution d’un projet intégré de haute importance dans le secteur énergétique.

Un projet intégré

Il s’agit de la construction de la ligne de transport d’énergie électrique 225 kV entre Ebolowa et Kribi, la ligne 90 kV entre Njom-Yekombo et Mbalmayo et le poste 225/90/30 kV à Kribi.

Selon le ministère camerounais en charge de l’Eau et de l’énergie, ce projet vise l’évacuation d’une partie de l’énergie produite par le barrage de Memve’ele (211 MW), la sécurisation de la zone industrialo-portuaire de Kribi en énergie électrique et le raccordement du barrage hydroélectrique de Mekin (15 MW) au Réseau interconnecté sud (RIS). Le département gouvernemental a assuré que l’ensemble des études, notamment celles d’avant-projet sommaire, d’avant-projet détaillé et d’impact environnemental et social a été finalisé et ne resterait donc que la partie mobilisation des ressources financières.

Il faut souligner par ailleurs que la Chine est très impliquée dans ce secteur dans le pays, à l’exemple du barrage hydroélectrique de Memve’ele qui a été construit par la société chinoise Sinohydro pour un coût de 420 milliards de Fcfa. L’aménagement de Mekin d’un coût de 25 milliards de Fcfa a été également l’œuvre de la China National Electric Engineering Co.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire