Centrafrique : Le bilan des affrontements autour de Birao fait 5 morts et des blessés selon le préfet de la Vakaga

0
158


BIRAO, Les affrontements qui ont eu lieu proche de Birao entre les groupes dissidents du FPRC et du RPRC font état de cinq morts et plusieurs cas de blessés. Un bilan présenté par le Préfet de la Vakaga, le Lieutenant-Colonel Leonard Mbele contacté par le RJDH.

Le combat qui a opposé deux groupes rivaux Rounga et Goula à  environs 85 kilomètres de Birao dans la Vakaga au nord du pays, a fait des morts. Selon le Préfet de la Vakaga, Leonard Mbele, au moins cinq personnes sont mortes dans les affrontements qui ont commencé depuis le 15 décembre 2018 aux alentours de Birao. A ces cas de morts s’ajoutent des cas de blessés.

« Concernant la ville de Birao, la ville est calme. Mais c’est à  85 kilomètres de Birao dans une petite localité, c’est là  où il y un problème depuis le 15 décembre entre le FPRCC et celui RPRC qui se sont affrontés par rapport au contrôle des barrières. Donc cet affrontement a fait cinq morts et plusieurs cas de blessés » confie le préfet de Vakaga joint au téléphone par le RJDH.

Ce même évènement, ajoute l’autorité administrative, s’est produit à  Ouadda-Djallé à  125 kilomètres de Birao. Des groupes dissidents du FPRC à  Ouadda-Djallé ont mis la main sur des éléments appartenant à  MLCJ, « cette tension entre ces groupes dissidents du FPRC et MLCJ n’a pas connu des affrontements en tant que tels. Ce sont des éléments du FRPC qui ont mis la main sur les éléments de l’autre camp de MLCJ. Et la situation est maitrisée au niveau de la gendarmerie locale », a-t-il ajouté.

La ville de Birao vu son éloignement de la capitale Bangui est depuis 2012 sous contrôle des groupes armés notamment le FRPC, le RPRC et le MLCJ. L’occupation de la ville de Birao par des groupes armés rend difficile la paix au nord du pays depuis l’avènement de la Séléka. Pour toute la préfecture de la Vakaga, un seul gendarme et policier qui sont surplace à  Birao, chef-lieu pour la défense et de la sécurité.

Source : ABangui

Laisser un commentaire