Cameroun  :  un contrat de performance exigeant pour la Commercial Bank

0
93

Alors qu’il mené avec succès le redressement de la Commercial Bank-Cameroun il y a deux ans, l’Etat camerounais a posé certaines exigences à l’institution financière contenues dans un contrat de performance. Entre autres, selon les sources citées par la presse locale, la Banque doit faire un bénéfice de 1,803 milliard francs CFA cette année, puis de 2,110 milliards francs CFA en 2019 et de 2,603 milliards francs CFA en 2020.

Depuis son redressement en 2016 par l’Etat camerounais et la Commission bancaire de l’Afrique centrale, la Commercial Bank-Cameroun (CBC) est sous contrat de performance et doit répondre à certaines exigences. La Banque doit « asseoir dans l’établissement un cadre de gouvernance conforme aux bonnes pratiques ; parvenir à une consolidation de l’assise financière de la banque au regard des normes prudentielles en vigueur ; préparer l’ouverture du capital de la banque au profit des investisseurs crédibles, conformément à l’engagement de l’Etat, actionnaire majoritaire », lit-on dans ce contrat couvrant la période 2018-2020. Concernant l’aspect financier, l’Etat s’est montré plutôt très précis.

Bénéfice de 2,6 milliards Fcfa en 2020 dans le viseur

La Banque doit présenter des dépôts d’une valeur de 215,48 milliards de francs CFA en 2018, soit 43,09 milliards de francs CFA de plus par rapport à 2017 où le dépôt s’est élevé à 172,384 milliards de francs CFA. L’année prochaine, exige le contrat de performance, la CBC doit présenter des dépôts d’une valeur de 249,650 milliards francs CFA et de 268,697 milliards francs CFA en 2020 avec également une nette progression chaque année. Quant au total bilan exigé dans le contrat de l’Etat avec la Banque, il doit suivre le même rythme.

Aussi, il est exigé de l’institution financière un total bilan cette année de 295,21 milliards de francs CFA, 328,726 milliards de francs CFA l’année prochaine et 356,946 milliards de francs CFA en 2020. En ce qui concerne les fonds propres nets corrigés qui ont été enregistrés à 12,016 milliards de francs CFA en 2017, ils doivent atteindre 12,937 milliards de francs CFA en 2018, puis 14,097 milliards de francs CFA en 2019 et 15,529 milliards francs CFA en 2020. En termes de bénéfice, dans le contrat de performance, l’Etat exige un montant de 1,803 milliard francs CFA en 2018, puis 2,11 milliards de francs CFA en 2019 et 2,603 milliards francs CFA en 2020.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire