La FAAPA, leader et agrégateur de l’actualité africaine (M. El Aaraj)

0
46

Créée en 2014 à l’initiative de l’Agence Marocaine de Presse (MAP), la FAAPA se positionne en tant que leader et agrégateur de l’actualité africaine avec un foisonnement de contenus éditoriaux et de photos diffusés par les différentes agences de presse africaines à travers leurs propres sites et via le site web de la FAAPA, a relevé M. El Aaraj lors de la cérémonie d’ouverture des travaux de la 4ème Assemblée générale de la FAAPA.

La FAAPA a le grand mérite de fédérer les forces des agences de presse africaines dans le domaine stratégique de la formation et du perfectionnement, avec la création à Rabat du Centre Africain de formation des Journalistes (CAFJ), a-t-il indiqué.

Ce groupement professionnel vise à récompenser l’excellence au sein des agences de presse africaines avec la création du Grand prix de la FAAPA, qui est décerné chaque année aux journalistes et reporters pour le meilleur article, la meilleure photo et le meilleur reportage vidéo et audio, a souligné le ministre.

Les multiples activités et les différentes actions entreprises par la FAAPA dans les domaines de l’information, la formation et le multimédia, ont ainsi fortement contribué au développement des relations professionnelles entre les agences de presse africaines, s’est-il félicité.

Celles-ci, a-t-il poursuivi, sont aujourd’hui appelées, plus que jamais, à consolider davantage leur coopération avec l’établissement de partenariats plus étroits, l’intensification des échanges d’informations et d’expériences et la mutualisation des efforts dans l’optique de faire face ensemble aux nouveaux défis qui caractérisent le paysage médiatique avec notamment l’impact des réseaux sociaux et la prolifération des sites électroniques.

Les agences de presse africaines doivent également s’adapter aux profondes mutations qui se sont opérées dans le monde du multimédia et des technologies de l’information, a noté le ministre.

Pour sa part, M. Khalil Hachimi Idrissi, président de la FAAPA, directeur général de la MAP, a indiqué que la Fédération s’est imposée, en l’espace de quatre années, en tant que leader de l’actualité africaine et en tant groupement professionnel porteur de projets innovants, en matière d’échange de contenus éditoriaux, de formation et d’échange de produits multimédias.

Cette rencontre constitue, a-t-il relevé, une importante étape pour évaluer les réalisations de la FAAPA et entamer de nouvelles actions, en vue de conjuguer davantage les efforts face à l’ampleur de la tâche et des défis posés, à l’ère de la révolution numérique, au niveau du processus de mise à niveau et de développement des agences de presse africaines dans tous les domaines d’intérêt commun, notamment dans les domaines de l’information, la formation et le multimédia.

Les diverses activités et actions entreprises par la FAAPA dans les domaines liés à l’information et la communication, la formation et le multimédia, ont fortement contribué au développement des relations professionnelles entre les agences de presse africaines dans le cadre de la coopération sud-sud, a tenu à préciser M. Hachimi Idrissi.

Les agences de presse, membres de la FAAPA (une trentaine), ne cessent de se développer d’année en année, en témoignent les étapes franchies depuis la création de la Fédération en 2014 et les différentes Assemblées générales et réunions du Conseil exécutif tenues successivement à Rabat, Abidjan et à Brazzaville, a-t-il ajouté.

M. Hachimi Idrissi a rappelé que l’Appel de Casablanca, qui préconise la contractualisation des rapports liant les agences de presse africaines à leurs Etats respectifs, a permis de sensibiliser, dans le cadre du plaidoyer entamé par la FAAPA, les hauts responsables et décideurs dans de nombreuses capitales africaines pour appuyer le développement de l’agence de presse de leur pays et lui apporter l’aide nécessaire pour assurer sa mise à niveau et son développement.

Le président de la FAAPA a également mis l’accent sur les nombreuses activités et réalisations de la Fédération, citant notamment, dans ce cadre, la mise en place d’un site web et la formation de 300 journalistes africains, qui ont bénéficié de plusieurs sessions de formation animées par des experts africains sur des thématiques touchant au journalisme web, au journalisme économique et financier, à la transformation numérique, au Community manager, à la gestion d’une newsroom et au journalisme en région.

« Notre fédération poursuit ses multiples initiatives, dans un processus de développement et d’innovation, pour renforcer davantage ses relations professionnelles avec les différents partenaires dans le cadre d’une coopération multiforme qui est réciproquement bénéfique et avantageuse », a-t-il dit, soulignant que la Fédération a ainsi consolidé ses relations de coopération et de partenariat, à travers la signature de mémorandums d’entente et de conventions avec plusieurs institutions et groupements professionnels tant à l’échelon régional qu’international.

Il s’agit de l’Union pour la Méditerranée-UpM, l’Alliance des Agences Méditerranéennes de Presse-AMAN, l’Union Latino – Américaine des Agences de Presse -ULAN, l’Union des Agences de presse de l’OCI (UNA), l’Organisation des Agences de Presse d’Asie et du Pacific-OANA, en plus de l’engagement de coopération avec l’Association des Agences de Presse des Pays des Balkans.

Lors de la 4-ème Assemblée générale de la FAAPA, qui s’étale sur deux jours, les responsables des agences de presse membres, après un séminaire sur «Fact-Cheking», examineront le rapport d’activités et le plan d’action 2019/2020 de la Fédération, le rapport final de sa 3ème AG, ainsi que le rapport sur la 6ème réunion du Conseil exécutif tenue à Brazzaville et les statistiques sur le site web de la FAAPA.

La 4-ème AG de la FAAPA sera également marquée par l’examen de conventions de partenariat et de coopération et la cérémonie de remise du Grand Prix 2018 pour le meilleur article et la meilleure photo.

Source : Acap

Laisser un commentaire