mercredi, janvier 16, 2019
Accueil Societé Centrafrique : Une manifestation pour soutenir le gouvernement et le processus de...

Centrafrique : Une manifestation pour soutenir le gouvernement et le processus de dialogue de Khartoum

0
41

BANGUI, 20 décembre 2018(RJDH)—Une manifestation de soutien au gouvernement et processus de dialogue de Khartoum a eu lieu ce mercredi 19 décembre 2018, devant le ministère des Affaires Etrangères sur l’avenue des Martyrs à Bangui.

Cette manifestation est organisée par l’Alliance des Partis, Personnalités et Associations Politiques(APPAP), regroupant les forces vives de la nation. Ils étaient nombreux vêtus en tee-shirt avec des banderoles en mains où on peut lire, ‘’force vive de la nation non à l’interventionnisme sur fond d’hégémonisme des oppresseurs du peuple centrafricain’’ et demandant au gouvernement d’engager sans délai le dialogue de paix de Khartoum sur l’invitation de Président El Hadji Omar Béchir pour une paix globale.

Cyriaque Azouassa, coordonnateur de l’APPAP, affirme son soutien au gouvernement et le processus de dialogue de Khartoum « les Centrafricains qui sont des peuples qu’on observe se faire tuer comme des animaux, on est ici pour dire haut et fort qu’on soutient le gouvernement pour qu’il soit plus actif et présent auprès de ses populations et de cela, on voudrait qu’il s’ouvre le plutôt possible le processus du dialogue de Khartoum au Soudan pour que le sang des Centrafricains qui coulent cesse », a précisé le Coordonnateur de l’APPAP.

Le meneur de cette manifestation poursuit son intervention en appelant les autorités centrafricaines à prendre leur responsabilité. « Je demande premièrement à la Minusca, ensuite à mes compatriotes Centrafricains en commençant par le Chef du gouvernement et le Président de l’Assemblée Nationale de prendre leur responsabilité et d’engager très rapidement le processus du dialogue », a-t-il ajouté.

Les manifestants vont remettre un mémorandum dont le contenu n’est pas encore connu au Président de l’Assemblée nationale, au Premier ministre Chef du Gouvernement et à la Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca).

Source : RJDH

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :