Centrafrique : annulation du recrutement des 1300 jeunes dans le rang des FACA.

0
171


La campagne du recrutement d’environ 1300 jeunes, âgés de 18 à  23 ans dans le rang des forces armées centrafricaines, vient de prendre un coup fatal porté par le Président de l’Assemblée nationale Laurent Gon Baba qui demande simplement et purement son annulation pour fraude massive.

Une première en République centrafricaine qu’un préside de l’Assemblée nationale, à  la demande de l’ensemble des députés de la nation, annule la procédure du recrutement d’environ 1300 jeunes dans le rang des forces armées centrafricaines (FACA).

En effet, le lundi 17 décembre dernier, au cours d’un débat parlementaire avec les membres du gouvernement, les députés centrafricains ont interpellé la ministre de la Défense nationale Marie-Noà«lle Koyara sur la dernière campagne de recrutement dans le rang des FACA.

Selon les députés présents ce jour dans l’hémicycle, plus de la moitié des jeunes retenus dans la liste présentée par le gouvernement ne sont pas des vrais candidats retenus dans les villes de province comme annoncées.

Il s’agit bien des fils, cousins et parents de certains officiers de l’armée nationale qui ont été retenus frauduleusement comme ils ont l’habitude de le faire dans le passé.

Contre toute attente, la quasi-totalité des députés s’est soulevée tout d’un coup pour crier à  l’annulation de cette procédure de recrutement qu’ils qualifient de mesquine en dépit de la promesse faite par la ministre de la Défense de revoir la liste en procédant à  un nouveau recrutement dans des zones entachées par la fraude.

Comme dans une salle d’audience, le Président de l’Assemblée nationale, en présence de la ministre Marie-Noà«lle Koyara et de ses collègues députés, déclare avec autorité l’annulation pure et simple de la procédure du recrutement des 1300 jeunes centrafricains dans le rang des forces armées nationales en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par la Constitution.

Pour la prochaine fois, selon le PAN Laurent Gon Baba, c’est la MINUSCA qui sera chargée de recruter ces 1300 jeunes et non les officiers FACA qui ne font que retenir leurs enfants à  la place des autres.

Source : ABangui

Laisser un commentaire