Lusaka demande à Washington de retirer les propos de John Bolton sur sa dette

0
82

La Zambie a réagi suite aux propos du Conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton qui a indiqué que la Chine devrait reprendre possession d’entreprises zambiennes en raison de l’incapacité du pays africain à payer ses dettes. Lusaka n’a pas tardé à réagir en demandant aux Etats-Unis le retrait de cette section de la déclaration du responsable américain.

Les déclarations du Conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton, visant à présenter la nouvelle stratégie américaine en Afrique, font couler beaucoup d’encre sur le Continent. L’Etat zambien qui conteste une partie du discours du haut responsable américain, a expressément interpellé cette semaine le gouvernement américain. « La Zambie a adressé une requête officielle au gouvernement américain pour lui demander de retirer une section de la déclaration du responsable américain John Bolton, qui a affirmé que le gouvernement chinois aurait l’intention de reprendre possession d’un certain nombre d’entreprises d’Etat zambiennes suite à l’incapacité du gouvernement à rembourser sa dette », a déclaré le ministre zambien des affaires étrangères, Joseph Malanji, dans un communiqué transmis à la presse.

Lusaka a été effectivement très dérangé par les propos de John Bolton. Ainsi insistant d’abord sur les relations bilatérales « cordiales » avec les Etats-Unis, lesquelles il ne souhaiterait pas voir se dégrader, le gouvernement zambien n’a pas hésité à exprimer sa déception d’entendre des propos aussi « inexacts » dans la bouche d’un responsable de haut rang, qui « aurait pourtant facilement pu vérifier cette information ». « Ce type de désinformation nuit à la réputation de la politique étrangère américaine », a laissé entendre le chef de la diplomatie zambienne.

9,7 milliards de dollars de dettes

Dans ses déclarations, Bolton qui attirait l’attention sur les démarches russes et chinoises qui « freinent » la croissance économique de l’Afrique, a concernant la Zambie, indexé la Compagnie nationale d’électricité. Selon lui, cette société était sur le point de passer dans le giron de la Chine en raison de son incapacité à payer ses énormes dettes. Dans son communiqué, Joseph Malanji a assuré qu’aucun actif zambien n’avait été utilisé comme garantie des emprunts bilatéraux ou multilatéraux et qu’aucune entreprise de l’Etat zambien ne risquait de faire l’objet d’une reprise. Des propos confirmés un peu plus tôt par la ministre zambienne des finances.

Réagissant aux propos de Bolton, la ministre des Finances, Margaret Mwanakatwe, a pour sa part déclaré que l’Etat zambien n’avait jamais manqué à ses obligations concernant ses dettes. Quant aux chiffres annoncés par le haut responsable américain, le gouvernement zambien les rejette. Selon une source de la présidence zambienne, la dette extérieure de la Zambie s’élève actuellement à 9,7 milliards de dollars. La part chinoise s’élève à 3,1 milliards de dollars soit près de 32% de la dette.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire