L’ex-coordonnateur des anti-Balaka Sébastien Wénézoui plaide pour le jugement de Patrice-Edouard Ngaïssona en République Centrafricaine

0
54


Bangui – Le Président du Collectif des Centrafricains pour la Réconciliation (CCR) et ancien ministre de l’environnement, Sébastien Wénézoui, a animé, dimanche 16 décembre 2016 à  Bangui, un point de presse au cours duquel il a qualifié l’arrestation en France de l’ancien Coordonnateur national des groupements anti-Balaka (GAB), Patrice-Edouard Ngaïssona, d’incitation au soulèvement pour déstabiliser la Centrafrique.

Le but de ce point de presse est de faire un plaidoyer auprès de la Cour Pénale Internationale (CPI) pour que Patrice-Edouard Ngaïssona soit libéré et jugé dans son propre pays, la République Centrafricaine.

Eex-coordonnateur du mouvement Anti-balaka, Sébastien Wénézoui a soutenu que les groupements des anti-balaka « de toutes tendances confondues, demeurent unis et ne peuvent céder à  la manipulation car l’heure n’est plus aux désordres et condamnent avec la dernière énergie l’arrestation de l’ancien Coordonnateur général des anti-Balaka, Patrice Edouard Ngaïssona »

Il a fait savoir à  la CPI que la loi portant organisation de la Cour Pénale Spéciale (CPS) à  Bangui stipule que ladite Cour (CPS) est compétente pour juger toutes les violations graves des droits humains et du droit humanitaire international.

Les GAB sont déterminés pour la paix en Centrafrique, a-t-il souligné, tout en réaffirmant leur soutien aux autorités centrafricaines sur l’initiative africaine pour la paix et au processus du désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR).

Le Coordonnateur du Collectif des Centrafricains pour la Réconciliation, Sébastien Wénézoui a invité les Centrafricains d’être vigilants afin d’œuvrer pour la paix et le vivre-ensemble.

Le plaidoyer de Sébastion Wénézoui intervient 4 jours après l’arrestation à  Paris, en France, de Patrice-Edouard Ngaïssona, ex-coordonnateur général des milices anti-Balaka, suite à  un mandat d’arrêt émis par la Chambre préliminaire II de la Cour pénale internationale.

Il convient de noter que le Collectif des Centrafricains pour la Réconciliation est une plateforme regroupant les ex-miliciens anti-balaka et séléka, qui s’est donné pour mission d’œuvrer pour la paix et la cohésion sociale.

Source : ABangui

Laisser un commentaire