mercredi, mars 20, 2019
Accueil Santé Centrafrique : Pénurie de médicaments dans le district sanitaire du Bamingui-Bangoran

Centrafrique : Pénurie de médicaments dans le district sanitaire du Bamingui-Bangoran

0
135

BANGUI LE, 15 décembre 2018, (RJDH)—La population de Ndele en particulier et du Bamingui Bangoran en général se plaignent de la carence de médicaments dans le district sanitaire de ladite localité. En dehors de cette situation, il y a également les difficultés de prise en charge du personnel soignant.

C’est depuis le mois de septembre dernier, que ce constat de rupture de médicaments à l’hôpital du district sanitaire de Ndele a été fait,: « Il y a des cas de maladies graves mais il n’y a pas de médicaments pour y remédier. On délivre des ordonnances aux patients qui sont obligés de payer les médicaments de la rue. Entretemps, le personnel soignant déclarent que les médicaments de la rue ne sont pas bons pour la santé », a fait savoir une habitante de la localité jointe au téléphone par le RJDH.

Elle demande par ailleurs aux autorités de leur trouver une solution afin d’aider la population car, dit-elle, « nous avons constaté plusieurs cas de décès au sein de la population de Ndele. Il suffit d’un petit malaise pour que la personne décède même pour des cas bénins. Parfois, on n’arrive même pas à diagnostiquer la maladie et la personne décède » a-t-elle décrié.

Dans cette localité, ajoute une autre source, des ONGs internationales telles que, Première urgence internationale, et le Fond Bekou sont présentes et interviennent dans le domaine de la santé. Seulement, cette intervention n’est pas à la hauteur des besoins de la population du fait de l’insuffisance des médicaments, « le plus souvent, on te donne des comprimés, tel que le paracétamol à prendre deux fois par jour, le matin et le soir. Mais le reste de la journée, surtout pour le cas de paludisme, cela ne va-t-il pas constituer un danger ? », S’interroge cette source.

Célestin Adoum Doungous, Surveillant général du District sanitaire de Bamingui-Bangoran confirme cette information, et justifie en ces termes qu’« on connait la rupture de médicament, les patients ne viennent pas, ils sont dans la ville et se traitent dans les quartiers. Tous les médicaments ne sont pas là. Je peux vous citer quelques médicaments, ampicilline, sulfatrine, cipro, Hbb, Bétadine, pour ne citer que ceux-là. Vraiment Bétadine qui manque dans un hôpital, c’est grave ! » A-t-il déploré.

La ville de Ndele au nord du pays est confrontée depuis plusieurs années au problème de médicament par rapport à la situation sécuritaire et son éloignement à Bangui, capitale de la République Centrafricaine.

Source : RJDH

Laisser un commentaire

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com