mercredi, mars 20, 2019
Accueil Societé Centrafrique: L’absence des feux tricolores dans les carrefours handicape la fluidité de...

Centrafrique: L’absence des feux tricolores dans les carrefours handicape la fluidité de la circulation routière dans la capitale

0
99

BANGUI, le 14 Décembre 2018 (RJDH) — L’absence des feux tricolores généralement placés dans les carrefours et qui réglementent la circulation dans la capitale créent des embouteillages. De 6 heures du matin à 13 heures, à ces heures de pointe, certains usagers éprouvent beaucoup de difficultés à traverser en toute quiétude les voies soit par ignorance du code de la route doublé de l’absence des feux tricolores.

Une situation qui complique davantage le passage des motos et véhicules à usage personnel, les véhicules de transport en commun sur les avenues des Martyrs, de l’indépendance, de France, David Dacko pour ne citer que celles-là. Une situation qui se traduit par l’absence criarde de la police en charge de circulation routière dans la ville de Bangui.

Kevin Déléotomo, un conducteur de moto a du mal à traverser la voie à cause de l’embouteillage au niveau du carrefour du 4ème arrondissement de Bangui, « vous constatez à ces pareilles heures de pointe, le mouvement est dense entre 7heures et 13 heures où la circulation devient de plus en plus éprouvante. L’on s’étonne de voir des véhicules bloqués dans les bouchons pendant plusieurs minutes. Et en cas d’urgence comment allons-nous traverser? » déplore ce dernier.

Cette situation est décriée par un usager du carrefour de Miskine-Benz-Vi qui constate une augmentation considérable de véhicules, de motos, de bicyclettes et de piétons et qui rend difficile la circulation dans cette partie de la capitale, « ça fait plus de cinquante ans que la République Centrafricaine a accédé à l’indépendance. Cette avenue a été construite dans l’optique de desservir entre cent à deux cent véhicules. De nos jours, on constate un afflux de véhicules, de motos et de vélos, créant ainsi des embouteillages monstres. A quel moment la RCA sortira-t-elle de cette situation ? » s’interroge ce vendeur de crédits de communication rencontré en face de la «Cave des Amis».

Les piétons éprouvent, quant à eux, d’énormes difficultés à traverser la voie. Les passages cloutés sont à peine respectés par les conducteurs des véhicules, ce qui crée parfois des accidents confie-t-il, «entre autres les causes des embouteillages sont les accidents de circulation à Bangui, qui figurent en tête, l’absence cruelle des policiers aux différents carrefours» a décrié Bernardin.

Cette accusation relative à l’absence des agents de police n’est pas partagée par un agent de police qui a rejeté en bloc cette accusation portée à leur endroit, « vous ne prêtez pas attention, Chaque matin les policiers sont programmés de manière permanente pour règlementer la circulation. Et nous respectons ce planning » a-t-il rejeté.

Les habitants de la capitale demandent à la police en charge de la circulation routière de favoriser la fluidité de ladite circulation pour tous les usagers. Les feux tricolores ont été installés depuis 2007 dans certains carrefours notamment dans les 8ème , 7ème, 1er, 2ème, et 5ème arrondissements de Bangui. Toutes ces installations ne fonctionnent plus dans la capitale.

Source : RJDH

Laisser un commentaire

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com